Vous êtes ici : Franc- maçonnerie | Articles & Interviews | Entrevue avec Gérard Kloppel Robert Ambelain & Memphis-Misraïm

Entrevue avec Gérard Kloppel

Gérard Kloppel
Robert Ambelain & Memphis-Misraïm
© France-Spiritualités™



Gérard Kloppel fut Grand Hiérophante International du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm et Grand Maître Mondial du Rite jusqu'à son décès, intervenu le 05 octobre 2008. Il avait gentiment accepté de répondre à nos questions concernant son initiateur, Robert Ambelain, et le Rite de Memphis-Misraïm. Nous garderons de lui l'image d'un homme intelligent et raffiné, particulièrement affable et courtois, et toujours disposé à accueillir l'autre, qu'il fût "profane" ou initié... en somme un véritable Maçon.

Robert Ambelain dans son temps

Robert Ambelain et Gérard Kloppel en 1988, lors du bicentenaire du Rite de Misraïm - Photo publiée avec l'aimable autorisation de Gérard Kloppel - Cliquez sur la photo pour l'agrandirFrance-Spiritualités : Gérard Kloppel, bonjour. Pourriez-vous nous raconter votre première rencontre avec Robert Ambelain ?

Gérard Kloppel :
En préambule, je voudrais vous certifier que je ne pratique pas la langue de bois, ce qui a pu choquer par ailleurs et même m'attirer certains désagréments. Ceci étant, je répondrai volontiers à vos questions, malgré ma réticence du départ.

      Ma première rencontre avec Robert Ambelain a eu lieu en 1956, j'étais alors âgé de 16 ans. Depuis l'âge de 12 ans, je lisais tous les ouvrages d'ésotérisme que je trouvais (ceux de Papus, Stanislas de Guaïta, Eliphas Lévi, Fulcanelli, etc.), et, bien évidemment, ceux de Robert Ambelain. Je consacrais une heure le matin avant d'aller au lycée et le soir beaucoup de temps à ces lectures. J'avais pris rendez-vous avec Robert Ambelain au travers d'un entrefilet qu'il avait fait paraître dans L'Initiation, organe de l'Ordre Martiniste de Papus, car il "recrutait" des futurs Coëns. Robert recevait dans un café, dont je ne me souviens plus du nom, à côté de l'Olympia, place de la Madeleine. Après une conversation de deux heures, il me donna un exemplaire de son ouvrage La Kabbale Pratique avec cette aimable dédicace : « A monsieur Gérard Kloppel, en très sympathique et très amical hommage à sa jeune et déjà grande érudition, ces pages qui lui abrégeront peut-être certaines étapes sur le sentier. Bien fraternellement. R. A. » Le « bien fraternellement » m'intrigua, car à l'époque nous n'étions pas Frères au sens ésotérique du terme. Mais quelques semaines plus tard, il m'adressait une convocation pour recevoir les degrés mineurs de l'Eglise Gnostique Apostolique, dont il était le Patriarche. Ce qui m'intéressait, c'était les Coëns ; mais je n'avais pas l'âge, et puis il fallait être Martiniste… C'est donc le Dr Philippe Encausse qui me reçut en janvier 1958 Supérieur Inconnu Initiateur au niveau du Martinisme de Papus ; je créai alors une Loge deux jours après : «Kosmos », Loge (on disait à l'époque "groupe", pour être précis) dont je devais garder le premier maillet durant six ans et avoir la joie d'avoir, parmi ses membres, des écrivains de l'ésotérisme qui devinrent illustres par la suite, ainsi qu'en visite parfois, Robert Ambelain... Devant cette énergie dont je faisais preuve à l'époque, Robert Ambelain, alors que je faisais mon service militaire, m'avait écrit « je vais vous passer la suite »... ce qu'il a fait en me recevant à l'OKR+C [Note F.-S. : Ordre Kabbalistique de la Rose+Croix], puis Coën, enfin à Memphis-Misraïm en 1965.


France-Spiritualités : Quelle fonction occupez-vous aujourd'hui au sein de Memphis-Misraïm ?

Gérard Kloppel :
J'occupe toujours la fonction de Grand Hiérophante international du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm. J'ai tenté de transmettre cette fonction ; malheureusement, les Frères qui pouvaient la recevoir ont tous échoué. Par ailleurs, comme je l'explique avec détails dans un article récent (numéro hors-série du bulletin de la Grande Loge Traditionnelle de Memphis-Misraïm), le Grand Hiérophante est ad-vitam et son successeur devient "actif" à sa mort. Ceci a d'ailleurs déjà été dit par d'autres que moi. Par contre, j'ai du reprendre la fonction de Grand Maître Mondial du Rite, après l'avoir quitté deux ans, au vu de ce que cela a donné… Ce fut une catastrophe.


France-Spiritualités : Quelle est la spécificité de Memphis-Misraïm au sein de la Franc-Maçonnerie ?

Gérard Kloppel :
S'il n'y avait qu'une spécificité de Memphis-Misraïm au sein de la Maçonnerie, il serait facile de vous répondre, mais là, il me faudrait prendre plusieurs heures de votre temps ; je vous propose donc de vous envoyer des bandes vidéo et des articles que j'ai rédigés sur le sujet. Pour essayer de synthétiser, je dirai que notre Rite est spirituel et occulte ; le tout est de développer le second terme qui nous différencie complètement de la Maçonnerie classique. Dans un tout prochain bulletin, je traiterai de la spécificité des hauts-grades.


France-Spiritualités : Que pensez-vous des ouvrages qui ont été écrits à ce jour sur l'histoire de Memphis-Misraïm ?

Gérard Kloppel :
Il y a eu de nombreux ouvrages écrits sur notre Rite ces dernières années, j'en ai déjà longuement parlé dans des articles. Certains sont excellents, et cela ne vient pas du fait que j'ai ouvert ma bibliothèque à des chercheurs sincères, qui d'ailleurs ne sont pas dans le Rite, comme Gérard Galtier, Serge Caillet et quelques autres ; je ne dirai rien de ceux qui ont écrit n'importe quoi, sans rien connaître d'ailleurs.


France-Spiritualités : Vous qui avez été un proche de Robert Ambelain, pourriez-vous nous parler de sa personnalité ?

Gérard Kloppel :
Robert Ambelain avait une personnalité très forte. Il voulait toujours avoir raison. Devant cette autocratie et son érudition évidente, personne n'osait le contrer. J'ai été le seul de son Souverain Sanctuaire à le contrer... C'est sans doute la raison qui lui a fait me choisir comme son successeur.


France-Spiritualités : Robert Ambelain est unanimement considéré comme l'un des derniers grands occultistes du XXe siècle. Pourriez-vous nous rappeler ce que le monde de l'ésotérisme lui doit ?

Gérard Kloppel :
Vous me posez une question qui mériterait plusieurs ouvrages pour vous répondre. Robert Ambelain a embrassé tellement de domaines de l'ésotérisme (Orient et Occident confondus) ! Le monde de l'ésotérisme lui doit quelques éléments fondamentaux pour former (et non "dresser", comme il avait coutume de le dire) les jeunes et moins jeunes qui s'intéressaient à l'ésotérisme. Malheureusement, il n'a pas toujours été compris, ce n'était pas un pédagogue. C'est la raison pour laquelle j'aimerais expliciter, moi qui ai passé tant d'heures avec lui, certains de ses ouvrages. J'ai un peu commencé avec Dans l'Ombre des Cathédrales, mais il aurait fallu une post-face plus explicite pour cet ouvrage qui ne s'adresse pas au profane, comme il le dit à la première ligne... Je voudrais développer un livre dont je possède tous les non-dits, Templiers et Rose+Croix, mais cela ne se fera qu'avec l'accord de sa fille. J'ai proclamé haut et fort que Robert Ambelain avait été un grand Maçon ; j'ai peu parlé jusqu'à présent de ce que le monde ésotérique lui doit. Ce sera peut être fait au travers d'un ouvrage à paraître où je parlerai du tome 2 de L'Alchimie Spirituelle, qui est resté dans l'encrier (on doit dire aujourd'hui "dans l'ordinateur"...).


France-Spiritualités : Que pensez-vous de la période de Robert Ambelain qui a suivi la trilogie de Jésus ou le mortel secret des Templiers, publiée chez Robert Laffont ?

Gérard Kloppel :
Personnellement, je me suis longuement exprimé sur la fameuse trilogie de Jésus ou le mortel secret des Templiers. Tout d'abord dans un bulletin de la Loge de Recherches (Constant Chevillon), en essayant de faire comprendre aux Frères horrifiés qu'il ne fallait pas confondre dans les référentiels la Croyance, le Savoir et la Connaissance, et que le "Jésus" malmené par Ambelain n'était pas le Christ de gloire reconnu par tous… (Je simplifie, il faut relire l'article). Robert Ambelain m'avait fait parvenir une version non expurgée de ce livre, je vous la laisse imaginer... La raison est qu'il traite d'éléments réels, mais trop occultes pour être diffusés à ce jour. Il n'en reste pas moins vrai que la version expurgée (je lui avais dit ce que je pensais de l'autre) nous a posé d'énormes problèmes avec certaines Obédiences maçonniques amies ; j'ai essayé de médiatiser, sans succès. Il ne faut pas oublier, non plus, que Robert aimait choquer et que le fond de sa pensée était souvent différent de l'apparence. J'ai souvent parlé de ce trait de caractère avec sa fille, qui pense que c'est vrai.


France-Spiritualités : Dans Le sacramentaire des Rose+Croix, Robert Ambelain fait allusion à la crypte de l'abbaye St-Victor à . Pouvez-vous nous en dire plus ?

Gérard Kloppel :
Ce que je peux vous confirmer, c'est que les Frères actuels de la Rose+Croix d'Orient continuent à se réunir, la veille de la Chandeleur, dans la crypte de l'abbaye St-Victor à . Nous touchons ici à des domaines vraiment secrets et je ne peux pas vous en dire plus dans une interview, mais je vous promets d'y revenir dans mon livre à paraître sur l'Ordre Kabbalistique de la Rose+Croix et la Rose+Croix d'Orient.


France-Spiritualités : Pouvez-vous préciser quelle place l'Ordre des Elus-Coëns tient au sein de Memphis-Misraïm ?

Gérard Kloppel :
Décidément, vous me posez des questions de plus en plus indiscrètes… Mais je vous ai dit au début que je ne pratiquerai pas la langue de bois, alors je vais vous répondre. L'Ordre des Elus-Coëns a tenu une place fondamentale au sein de Memphis-Misraïm, mais ceci a toujours été tenu secret pour ne pas s'attirer des problèmes avec le Grand Orient de France et surtout avec la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique (ex-Opéra). Deux exemples simplement, il y en aurait des dizaines à donner : Robert Ambelain avait rédigé une circulaire en date du 22 juin 1963, dans laquelle il affirmait que Memphis-Misraïm n'était que le parvis des Coëns (l'appartenance maçonnique étant nécessaire pour l'entrée aux hauts-grades coëns), mais que les Frères devait suivre assidûment les tenues d'Opéra... J'ai eu ensuite la bonne idée de faire une planche à la R:. L:. « Humanidad », à Lyon, en deux parties, sur les "Origines secrètes du Rite Ecossais Rectifié". Ceci m'a posé des problèmes avec le Grand Maître et le Grand Prieur ; il n'est jamais bon de dire la vérité, j'aurais du leur montrer la circulaire de Robert... D'autant que Robert Ambelain avait reçu leur premier Grand Maître "Grand Profès", mais nous entrons ici dans les incohérences de la Maçonnerie. Il existe toujours un Grand Prieuré d'Egypte dont parlent certains auteurs comme Jean-Pierre Bayard dans Le guide des sociétés secrètes. Fort de la patente de 1942, dont je possède l'original, ce Grand Prieuré transmet encore actuellement les classes secrètes de Profès et Grand-Profès à de rares Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte. Mais personnellement, j'ai transmis la Grande Maîtrise du Martinisme et des Coëns dès que je suis devenu Grand Maître de Memphis-Misraïm, en 1985. J'ai d'ailleurs écrit plusieurs articles pour expliquer pourquoi je voulais rompre la Tradition des Anciens Grands Maîtres à ce sujet. Je tiens ces articles à votre disposition si cela vous intéresse.


France-Spiritualités : Dans l'Ombre des Cathédrales, l'un des ouvrages les plus remarquables de Robert Ambelain, a été réédité en 2001 aux Editions Bussière. Vous en avez écrit la préface. Pourriez-vous nous parler des raisons et des circonstances qui ont présidé à cette réédition ?

Gérard Kloppel :
Les raisons et les circonstances de la réédition de l'ouvrage de Dans l'Ombre des Cathédrales sont on ne peut plus simples. La fille de Robert Ambelain m'avait demandé quels ouvrages (à part ceux dont les droits ont été vendus) il fallait rééditer ; je lui avais cité en premier Dans l'Ombre des Cathédrales, qui se photocopiait à tout va, et ce depuis 1939... et elle me demanda de le préfacer. J'étais d'autant plus motivé que cet ouvrage contient, comme je le dis peut-être trop sommairement dans la préface, toutes les idées qui furent développées ultérieurement par l'auteur.


France-Spiritualités : Peut-on espérer d'autres rééditions d'ouvrages épuisés de Robert Ambelain ?

Gérard Kloppel :
Comme je crois vous l'avoir dit tout à l'heure, j'aimerais que l'on réédite Templiers et Rose+Croix, car je sais pouvoir apporter dans une préface et une post-face des éléments inédits. Il y en a bien d'autres, mais personnellement je ne parle que de ce que je connais (documents d'archives à l'appui), ou mieux de ce que j'ai pratiqué (Maçonnerie : 39 ans, Coëns : plus de 40 ans, R+C essentielle : depuis 1954, etc.).


France-Spiritualités : N'avez-vous jamais été tenté d'écrire un ouvrage sur la vie et l'œuvre de Robert Ambelain, ne serait-ce que pour rétablir certaines vérités ?

Gérard Kloppel :
Je ne vois pas trop quelles vérités je pourrais rétablir sur la vie et l'œuvre de Robert Ambelain. Je ne me sens pas habilité à le faire. Si sa fille me le demandait, ce serait volontiers que je pourrais collaborer. Il faut savoir que Robert Ambelain parlait assez peu de sa vie personnelle. Il disait ne pas avoir d'amis, mais des collaborateurs ; il m'a souvent traité d'ami, ce qui me fait chaud au cœur. Sur l'œuvre, je pense vous avoir déjà répondu ; je suis tout à fait d'accord pour l'éclairer dans la mesure de mes moyens et connaissances.


France-Spiritualités : Pourriez-vous nous parler des Arcana Arcanorum, dont vous êtes le détenteur ?

Gérard Kloppel :
Non, excusez-moi, je ne vous parlerai pas des Arcana Arcanorum, dont je suis en effet détenteur. C'est un sujet trop brûlant actuellement au sein de notre Rite. Par contre, je me propose de vous envoyer un article dans lequel je dis tout ce qui peut être dit et même plus (N° hors-série de la Grande Loge Traditionnelle du Rite, seule Grande Loge masculine reconnue en France de Memphis-Misraïm). La possession des Arcana différencie la véritable filiation des trop nombreux succédanés sans valeur aucune.


France-Spiritualités : Vous n'avez jamais publié d'ouvrages à ce jour. La plume ne vous démange-t-elle pas ?

Gérard Kloppel :
En réalité, j'ai publié beaucoup d'ouvrages (sur la psychiatrie et la psychothérapie, faculté de Paris V, Ecole des Hautes Etudes) et d'articles sur Memphis-Misraïm (Bulletin intérieur bleu, Bulletin de la Loge de Recherche, tirés à part "Propos du Grand Maître", Cahiers martinistes, etc…), plus d'une centaine au total, mais toujours dans des cadres privés.

      J'ai écrit cinq chapitres d'un ouvrage sur la Maçonnerie, qui devait traiter de Memphis-Misraïm en particulier ; je me suis arrêté lorsque je me suis aperçu que j'écrivais avec un sens critique trop aigu concernant non pas la Maçonnerie, mais les Frères qui la composent. Vous connaissez le dicton : La Maçonnerie serait très bien sans les Frères... Et puis il y a d'autres problèmes, je ne suis pas – et je rejoins entièrement Robert Ambelain sur ce point – un fanatique de l'ordinateur. Je ne suis ni comme Martinez de Pasqually, ni comme Stanislas de Guaïta, qui avaient un secrétaire permanent ; cela me serait bien utile pourtant, si je veux transmettre ce que je possède. En attendant, les Chercheurs sincères peuvent me contacter et je leur répondrai bien volontiers, comme je l'ai déjà fait antérieurement pour certains.


France-Spiritualités : Gérard Kloppel. Merci beaucoup d'avoir répondu à nos questions.

Gérard Kloppel :
J'ai trouvé vos questions très intéressantes et pertinentes, ce qui n'est pas de coutume et je vous remercie également.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte FRANC-MAÇONNERIE