Vous êtes ici : Franc- maçonnerie | Dictionnaire maçonnique | K | Kadosh

Kadosh

© France-Spiritualités™




Charles-François-Nicolas Quentin

      Grade maçonnique. C'est le templier. Il y a plusieurs versions de ce grade ; celle adoptée en France est extrêmement mitigée. Les Templiers prétendent tirer leur origine des solitaires de la Thébaïde, thérapeutes (médecins), chevaliers de la Palestine et de l'Aurore. Alexandre, patriarche d'Alexandrie, fut, dit l'instruction, un ornement de l'ordre. Lorsqu'on leur demandait ce qu'ils prétendaient faire dans le cours de leur vie, ils répondaient : Aborkah eth Adonaï bekol heth thamid the hillato bephi (je bénirai le Seigneur en tout temps ; sa louange sera toujours en ma bouche) ; et : Baabah achallek him hehani (j'assisterai toujours les pauvres et les regarderai comme mes frères). Ils firent leurs vœux entre les mains de Simon, patriarche de Jérusalem, vers le VIIème siècle ; vers le XIème, ils initièrent grand nombre de vertueux croisés, et fondèrent l'Ordre du Temple. Au commencement du XIVème siècle, l'ordre fut aboli ; mais il s'est secrètement perpétué jusqu'à nos jours. C'est un grade d'élu. Il y a un ordre du Temple qui paraît s'être créé et se soutenir sans le secours de la maçonnerie. A présent, l'ordre a encore son grand-maître à Paris. Il est très répandu en Allemagne, en Suède. Charles-François-Nicolas Quentin, Dictionnaire maçonnique, ou Recueil d'esquisses de toutes les parties de l'édifice connu sous le nom de Maçonnerie, pp. 82-83.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2022  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte FRANC-MAÇONNERIE