Vous êtes ici : Franc- maçonnerie | Livres, Textes & Documents | Le côté occulte de la Franc-Maçonnerie | Allumage des flambeaux

Le côté occulte de la Franc-Maçonnerie

Charles Webster Leabeater
© France-Spiritualités™






CHAPITRE IV – CÉRÉMONIES, PRÉLIMINAIRES
Allumage des flambeaux

Le premier Exp:. est le Lucifer, qui apporte la lumière a ses semblables. Ayant reçu du Vén:. de la précédente année la lumière prise au Feu Sacré, il la porte au Vén:. qui, au moyen d'une petite bougie, allume le grand flambeau placé à sa droite, puis avec un éteignoir éteint la première. Il ne doit pas l'éteindre en soufflant, pour éviter l'idée que le feu sacré a été souillé par l'haleine, qui est impure. Pour la même raison, les Parsis, quelquefois appelés adorateurs du feu parce qu'ils regardent cet élément comme le plus grand symbole ou expression de la vie divine, ne le souilleraient sous aucun prétexte en y jetant des ordures. Le Vén:. dit : « Que la lumière de la sagesse illumine nos Trav:. (ici il allume son flambeau), la sagesse du G:.A:.D:.L:.U:. est infinie ». Le premier Exp:. porte alors la lumière aux premier et deuxième Surv:. qui parlent, en termes appropriés, de la force et de la beauté du G:.A:.D:.L:.U:.

      Dans cette cérémonie, le rituel nous rappelle une fois encore les trois Aspects du G:.A:.D:.L:.U:. symbolisés ici comme passant de l'état inconditionné à l'état conditionné dans l'ordre successif de sagesse, de puissance et de beauté ; ceci prépare l'ouverture de la Loge, le commencement du travail, l'édification du temple. Au début de l'œuvre, comme nous le verrons dans le chapitre prochain, l'ordre est inversé ; mais ici nous n'en sommes qu'à la préparation : manifestation de la sagesse qui projette, de la puissance qui exécute, enfin de la beauté qui orne.

      L'emploi du feu dans les cérémonies ecclésiastiques ou maçonniques est assez mal compris. L'allumage d'un flambeau avec une intention religieuse est analogue à une prière et détermine toujours une effusion d'énergie venant d'en haut. Ainsi les trois officiers principaux, en prononçant ces formules au moment où ils allument leurs flambeaux, ne se bornent pas à proclamer en symbole qu'ils représentent certains Aspects du divin, ils créent vraiment la possibilité d'établir un lien positif avec ces Aspects, lien qui s'opère en réponse à leur prière. Les lampes électriques qui remplacent les flambeaux dans certaines Loges ne produisent pas le même effet ; elles donnent la lumière mais pas le feu : aussi le résultat est-il incomplet. Cependant, la lumière électrique peut être tolérée pour l'Etoile Flamboyante et pour l'Etoile de l'Initiation, où action et symbolisme se rapportent uniquement à la lumière.

      Ce que j'ai dit plus haut de l'assistance que les FF:. doivent donner aux officiers trouve ici, au plus haut point, son application. Quand le Vén:. dit : « Que Sa Sagesse illumine nos Trav:. », tous devraient se joindre à lui, dans un effort énergique faisant appel à la sagesse divine, afin que par l'intermédiaire du Vén:. elle puisse se répandre sur les FF:. De même quand le premier Surv:. dit : « Que la lumière de la force soutienne nos Trav:. », tous devraient donner une pensée intense à la puissance divine, animés du désir qu'elle puisse par le Surv:. descendre ici-bas. Enfin, un effort semblable accompagne les mots du deuxième Surv:. : « Que la lumière de la beauté rende manifestes nos Trav:. », et la déclaration du Vén:. de la précédente année : « Sa lumière demeure toujours parmi nous ».

      Il ne faut pas attacher à ces pensées la vieille idée, fausse à mon avis, d'une prière, c'est-à-dire de la nécessité d'obtenir par nos supplications l'attention du G:.A:.D:.L:.U:. Nous savons que l'effusion de Sa force est continuelle ; à nous de lui ouvrir un canal. Le symbole du G:.A:.D:.L:.U:. est ici-bas le soleil qui ne cesse de répandre sa lumière, sa vie et sa gloire sans que nous lui demandions de briller. C'est pourquoi en prononçant ces formules, nous ne cherchons qu'à devenir, nous et la Loge, des canaux à Son service.

      La pensée des FF:. joue un rôle important dans tout cela, mais c'est surtout pendant l'encensement de l'autel qu'ils devraient la fixer sur l'amour divin. Il incombe au Vén:. de diriger tout le travail, et à chacun des officiers de remplir son devoir particulier, mais le succès total a pour condition la présence d'esprit et l'altruisme de chacun des FF:. présents dans Ia Loge ; autrement, point de véritable vie pour animer le travail. Il est à craindre que dans beaucoup de Loges maçonniques, malgré toute l'influence exercée sur leur travail par le noble idéal de la Charité, le rayonnement de l'influence spirituelle reste nul. Elles observent le rituel avec beaucoup de soin et de précision, mais n'ont pas saisi toute l'importance de la pensée qu'on lui donne et de la compréhension de tout ce que le rituel signifie et sous-entend. La bénédiction du Grand Architecte est invoquée moins par nos formules verbales et par nos actes que par l'esprit qui préside au travail de la Loge.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte FRANC-MAÇONNERIE