Vous êtes ici : Franc- maçonnerie | Livres, Textes & Documents | Le côté occulte de la Franc-Maçonnerie | Distribution du sacrement

Le côté occulte de la Franc-Maçonnerie

Charles Webster Leabeater
© France-Spiritualités™






CHAPITRE IX – DEUX MERVEILLEUX RITUELS
Distribution du sacrement

Après quoi, le Vén:. faisait signe au M:. des Cér:. qui, réunissant dans un certain ordre huit membres pris dans l'angle sud-est de la loge, les emmenait avec lui jusqu'à l'autel. Ces neuf hommes se groupaient autour du Vén:. debout devant l'autel. Faisant face à l'autel, le Vén:. détachait alors le petit carré au coin nord-est du gâteau et le laissait tomber dans la coupe ; puis saisissant l'étrange triangle d'or, il en trempait le sommet dans la coupe, retirait le petit carré au moyen du bout concave et le consommait avec respect. Alors, comme il se détournait de l'autel vers les neuf FF:. debout autour de lui, ils le saluaient d'une légère inclination en disant tous ensemble : « Vous êtes Osiris ».

      Le Vén:. détachait un autre fragment du gâteau et le mettait dans la coupe ; le M:. des Cér:. s'avançait alors, en saluant, et lui remettait une petite cuillère faite de cette belle céramique bleue émaillée que nous trouvons souvent dans les oushabtis.

      Le Vén:. prenait la cuillère, retirait le fragment et l'administrait au M:. de Cér:. devant lequel, dès qu'il l'avait reçu, le groupe entier, y compris le Vén:., s'inclinait légèrement en disant d'une seule voix : « Vous êtes Osiris ». Chaque F:. à son tour donnait sa propre cuillère, recevait son fragment du gâteau, puis le grave salut et la formule de ses FF:.

      Quand les neuf premiers avaient communié, le M:. des Cér:. les reconduisait à leurs places, puis amenait à l'autel le deuxième Surv:. et neuf autres membres, c'est-à-dire ceux de l'angle sud-ouest, qui passaient exactement par le même rituel. Puis venaient le premier Surv:. et neuf membres de l'angle nord-est. Chaque F:. apportait sa petite cuillère et, après s'en être servi pour l'administrer, le Vén:. la laissait tomber dans le grand bol d'or tenu près de lui par ses jeunes assistants.

      Détail important : chaque fois que le Vén:. administrait un fragment, ils tenaient le bol devant lui, de peur qu'une goutte du liquide ne tombât sur le sol. En donnant le fragment, le Vén:. disait à chacun : « Recevez cette lumière ; vous êtes Osiris ; que la Lumière brille ». Et les neuf frères s'inclinaient gravement et répétaient : « Vous êtes Osiris ».

      On notera qu'après la communion des quarante et le retour à leurs places, il restait encore le bloc central de neuf carrés. Le Vén:. en détachait un, le faisait tomber dans la coupe, l'en retirait avec sa propre cuillère-triangle et le portait à l'un des autels placés au nord et dédiés aux Anges. Il était accompagné de ses jeunes acolytes, l'un à sa droite, l'autre à sa gauche, qui tenaient étendu devant lui un linge pour recevoir les gouttes qui auraient pu tomber du triangle. Sur chaque autel se trouvait un petit linge carré placé sous une très petite soucoupe, dans laquelle le Vén:. posait le fragment de gâteau, en disant : « Le don d'Osiris à ... » (en prononçant le nom de l'ange). Les FF:. entonnaient, comme réponse : « Louanges au saint ... », en prononçant le nom. Le Vén:. faisait de même à chacun des neuf autels, en revenant chaque fois à l'autel principal. Le dernier fragment, c'est-à-dire le carré central du gâteau, était porté à l'autel de l'Archange que nous appelons saint Michel.

      Alors les enfants allaient prendre au piédestal un flacon contenant de l'eau avec laquelle le Vén:. lavait soigneusement le plat, la coupe et le triangle, l'eau était versée dans le grand bol où avaient été jetées les cuillères bleues. Les vaisseaux étaient essuyés avec le linge tenu par les acolytes devant le Vén:.. Celui-ci se rendait ensuite avec ses assistants aux neuf autels des anges, retirait soigneusement de chaque petite soucoupe le fragment de gâteau et jetait à la fois la soucoupe et le fragment dans le bol. Prenant ensuite le petit carré de linge, il en essuyait le dessus de l'autel, puis le jetait également dans le bol. Evidemment chaque ange était supposé avoir extrait de l'offrande ce qu'il voulait ; le symbole extérieur pouvait donc être enlevé. Dans ce cas, le Vén:. ne se déplaçait pas spécialement pour chaque autel mais, commençant à l'extrémité ouest de la ligne, il allait d'un bout à l'autre. A son retour auprès de l'autel central, il jetait dans le bol le linge qui avait servi à essuyer les vaisseaux. Le couvercle était ensuite reposé sur le bol, et en deux endroits le Vén:. y apposait son cachet. Le bol était ensuite mis de côté par les acolytes jusqu'à la fin de la cérémonie.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte FRANC-MAÇONNERIE