Vous êtes ici : Franc- maçonnerie | Livres, Textes & Documents | Le côté occulte de la Franc-Maçonnerie | L’ouverture

Le côté occulte de la Franc-Maçonnerie

Charles Webster Leabeater
© France-Spiritualités™






CHAPITRE V – OUVERTURE DE LA LOGE
L'ouverture

Le déva représentant du Vén:. est un ange du septième rayon, très développé et très capable ; dès qu'il arrive avec sa cohorte d'assistants, anges et élémentaux, il assume la direction générale. Les capitaines de tous les autres petits groupes fixent leur attention et tout est préparé pour le moment suprême où va s'ouvrir la Loge. Le Vén:. ayant déclaré que la Loge est régulièrement formée et qu'il est présent comme son chef et son représentant, en exprime sa reconnaissance au G:.A:.D:.L:.U:. ; puis il formule l'ardent souhait que le travail de la soirée, ainsi régulier dès le commencement, se poursuive dans l'harmonie et s'achève dans la paix. A ces mots, la Loge entière répond par une acclamation pareille à celle d'une armée : « So mote it be ». « Mote » est une ancienne forme anglo-saxonne de « may » (puisse) ; cette expression est l'amen maçonnique. Mais, de même qu'amen est souvent interprété par « ainsi soit-il », on ravale souvent cette magnifique expression maçonnique, en n'y voyant qu'un assentiment ou un pieux désir. De même qu'amen n'est pas un souhait mais bien une assertion, le serment le plus sacré de l'Egypte ancienne et que nul n'aurait osé violer – « Par Amen il en sera ainsi », de même il faut interpréter cette exclamation maçonnique comme une affirmation énergique – « Il en sera ainsi ». Non pas « Nous demandons ou nous espérons que cela soit », mais « Nous l'accomplirons ». Cette volonté est nettement marquée en étendant la main à hauteur de l'épaule, signe bien connu de pouvoir et de commandement.

      Immédiatement après, le Vén:. agissant au nom du G:.A:.D:.L:.U:. déclare la Loge ouverte et toutes les lumières s'allument. La lumière physique ne jaillit pas seule à ce moment, car dès les premières paroles du Vén:., son représentant déva élève son bâton et tous les sept groupes d'esprits assistants qui n'étaient jusque-là, pour le clairvoyant, que des nuages lumineux, resplendissent dans tout leur éclat et dans toute la beauté de leurs couleurs naturelles. Chaque groupe se trouve instantanément relié par un trait de lumière vivante à l'officier physique au-dessus duquel il plane, et par là sa force se répand sur ce dernier toutes les fois où il est appelé à prendre part à la cérémonie. En général, le représentant déva flotte constamment aussi du siège particulier de l'officier, mais quand celui-ci se déplace dans la Loge pour accomplir son travail, le trait de lumière ne le quitte jamais, bien que son intensité augmente dans les moments où l'officier agit.

      Quand la Loge est sur le point d'être ouverte, le Vén:. de la précédente année, escorté par les deux Exp:. tenant leurs verges croisées, se rend à l'autel où il s'agenouille en attendant le moment exact de l'ouverture. A l'instant où le Vén:. prononce le mot « ouverte », le Vén:. de la précédente année ouvre le L:. de la C:. S:. et dispose sur ces pages l'Eq:. et le C:., exposant de la sorte aux regards les trois grandes lumières symboliques de la Franc-Maçonnerie, simultanément avec l'illumination physique. C'est le Vén:. de la précédente année qui apporte ainsi à la Loge la lumière symbolique, de même qu'il avait donné au premier Exp:. le feu physique emprunté au feu sacré ; il représente en effet le Veilleur Silencieux, l'influence qui veille à ce que tout s'accomplisse avec correction, toujours prêt à fournir ce qui pourrait être nécessaire. Dans toute la force du terme, il est parvenu à la Lumière ; ayant accompli sa tâche, il a la faculté d'aider les autres. A noter spécialement : il ouvre le volume sacré au hasard et sans chercher aucun passage spécial. C'est le livre tout entier qui nous est donné pour illuminer nos intelligences et point seulement tel ou tel verset. On se trouvera bien d'ouvrir le volume à peu près au milieu.

      Pour montrer que le volume sacré sert ici de symbole, le Vén:. de la précédente année récite solennellement l'antique formule citée par saint Jean au commencement de son évangile : « La parole était au commencement, la Parole était avec Dieu, et cette Parole était Dieu. » Nous savons tous que le mot grec traduit par « parole » est, dans l'original, « Logos ». Ainsi, l'ouverture du L:. de la C:. S:. symbolise la manifestation du Logos au commencement du système solaire ; en outre, le C:. et l'Eq:. montrent qu'Il Se manifeste comme esprit et comme matière, car rien n'existe qui ne soit Dieu.

      Comme indication que la Deuxième Personne ou Aspect du Logos est sur le point de descendre dans Son univers, la colonne du premier Surv:. est maintenant dressée, tandis que celle du deuxième Surv:. est abaissée. Le Saint-Esprit ne borne plus maintenant Son activité à Se mouvoir au-dessus des eaux du chaos ; les fondations sont établies, la vie active du système va s'ouvrir. Le tableau de la loge montrant le plan de cette l'activité est maintenant exposé ; enfin, la nature de cette activité est indiquée par le fait que nous la commençons par un cantique de louanges adressées au G:.A:.D:.L:.U:. ; pendant ce chant, les FF:. devraient répandre tout l'amour et toute la dévotion dont ils sont capables.

      Dans les loges qui font usage d'un portrait du C:. D:. T:. L:. V:. F:. M:., c'est juste avant le chant du cantique que l'on dévoile ce portrait ; tous les FF:. se tournent vers lui et le saluent. En réponse immédiate à cet hommage, le grand Adepte projette une forme-pensée qui est une image exacte de Lui-même. (Il en est ainsi à un niveau supérieur, où notre Seigneur le Christ projette, à toute célébration de la sainte Eucharistie, la forme-pensée nommée l'Ange de la Présence.) Sa forme-pensée fait si bien partie de Lui-même que la Loge est honorée de Sa présence et reçoit Sa bénédiction comme s'il était devant elle, dans sa forme physique. Le déva représentant du Vén:. s'incline profondément devant le Régent de son Rayon et lui remet la direction des opérations. On voit que ceux d'entre nous qui savent l'existence de ce grand Adepte et le vif intérêt qu'il porte à notre travail, ont un grand avantage ; mais il ne faut pas oublier que toute Loge maçonnique régulièrement constituée est confiée à un ange du Septième Rayon, que les FF:. le sachent ou non.

      J'ai dit qu'au moment de l'ouverture de la loge, toutes les entités assistantes, anges, esprits de la nature, créatures élémentales, et leurs capitaines les dévas, resplendissent de leurs brillantes couleurs et entourent la salle, prêtes à bondir en avant quand l'ordre en sera donné. Dire qu'elles sont prêtes est une expression très insuffisante ; elles frémissent d'impatience, comme des chiens tirant sur leur laisse. Voici le moment attendu par elles car, dès que le Vén:. de l'année précédente est retourné à son siège et que le tableau de la L:. a été montré par le premier Exp:., l'hymne initial se fait entendre et, dès la première note, toutes les entités super-physiques deviennent tumultueusement mais méthodiquement actives. Le cantique lui-même ou plutôt la dévotion et l'enthousiasme qu'il fait naître leur donnent les matériaux nécessaires. Immédiatement elles se mettent à construire, chacune à son propre niveau, en employant les matériaux appartenant à ce niveau et fournis par les FF:. dans la procession du début, le Vén:. et ses officiers ont déjà construit la partie inférieure de la cella ou chambre intérieure du temple, en y comprenant la totalité du pavé mosaïque et en la saturant de magnétisme. Les constructeurs se jettent d'abord sur celui-ci ; ils épaississent, ils élèvent les murs ; ceux d'un rang supérieur renforcent le magnétisme en y ajoutant l'énergie superbe de leurs niveaux respectifs. Puis, rapides comme l'éclair, ils étendent un plafond sur la Loge entière et de ce plafond, en commençant par les bords, juste à l'intérieur des murs de la Loge physique, ils font descendre, pour soutenir le plafond, des colonnes semblables aux racines du banyan ; l'une d'elles entoure chacun des Fr:. non revêtus de fonctions officielles. On voit par conséquent que notre forme-pensée reproduit à peu près un temple grec dont les rangées de colonnes, supportant le poids immense du toit, sont extérieures à la chambre centrale – seule partie du temple entièrement close. La planche VII le fera clairement comprendre.

      Nous donnons en même temps, dans la planche III, le dessin d'un temple grec encore existant ; le lecteur pourra comparer.

      Le contour du temple est toujours terminé pendant le chant du cantique d'ouverture, mais dans certaines circonstances des frises et autres décorations peuvent être plus tard ajoutées sous la direction de l'ange contrôleur.

      On comprendra donc pourquoi les FF:. non-officiers assis sur les côtés de la Loge sont parfois nommés les colonnes. Une certaine lumière est également jetée sur le texte : « Celui qui vaincra, je le ferai être une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n'en sortira jamais. » Incidemment, nous voyons combien il est nécessaire que les Fr:. chantent ou prononcent les paroles de tout leur cœur et de toute leur âme, car de ces efforts dépend la quantité de matériaux fournis à nos collaborateurs super-physiques et par suite la masse et la richesse de la forme-pensée qu'ils édifient. Pendant toute la cérémonie : qui va se dérouler, quelle qu'elle soit, les dévas représentant les trois officiers principaux continuent à verser dans la cella : leur influence bienfaisante, et bien que son énergie la plus grande soit réservée à ceux qui pénètrent, comme candidats, dans l'enceinte du pavement mosaïque, il en descend à travers le toit et le long des colonnes et toutes les personnes présentes la reçoivent.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte FRANC-MAÇONNERIE