Vous êtes ici : Franc- maçonnerie | Livres, Textes & Documents | Le côté occulte de la Franc-Maçonnerie | Les salutations

Le côté occulte de la Franc-Maçonnerie

Charles Webster Leabeater
© France-Spiritualités™






CHAPITRE X – CLOTURE DE LA LOGE
Les salutations

A l'ouverture de la Loge, nous avons réuni toutes nos forces pour accomplir le travail de la soirée ; maintenant, de même, nous les groupons pour l'effort final nécessité par l'effusion de la bénédiction maçonnique. La cérémonie de la clôture commence quand le Vén:. demande si aucun F:. n'a une proposition à faire, en spécifiant que toute proposition semblable doit avoir pour objet le bien de l'Ordre en général et celui de l'humanité. Toutes les questions administratives et toutes les propositions du même genre ont dû être réglées plus tôt, et avant que la Loge n'entreprît le travail spécial de la tenue. Les seules questions traitées maintenant par nous sont les propositions de candidature à l'initiation et la réception de messages envoyés par d'autres Conseils, Consistoires, Chapitres ou Loges.

      Les messages ainsi transmis sont loin d'être de simples formalités : chacun contribue très nettement à l'énergie développée pendant le travail de la Loge, et apporte avec soi l'atmosphère mentale particulière de la Loge dont il émane.

      Sur le plan mental, chaque Loge existe comme un objet mental bien défini – un objet réel dans le domaine de la pensée. Quand donc l'un de ses membres envoie son salut à une autre Loge, il projette son propre trait lumineux, chargé de bonne influence et qui rayonne par lui. Lorsqu'un F:. est dans sa propre Loge, un certain aspect, facette ou segment de son aura, représentant son rapport avec cette Loge, est galvanisé, devient actif ; son être potentiel est dans une certaine mesure vivifié, parce qu'il appartient à cette Loge. La Loge, comme entité mentale, comprend autant de sections que de membres, soudées de façon à former un seul tout et c'est de celui-ci qu'est issu le trait lumineux qui jaillit au moment où sont transmis les messages. Si nous parlons d'une Loge comme d'une entité mentale, nous n'entendons pas une chose qui n'a d'existence que dans la pensée ou l'imagination. Sur le plan mental, chaque Loge a son existence propre ; c'est une vaste sphère occupant dans l'espace une place définie, au-dessus du lieu où se réunit la Loge. S'agit-il d'une salle où se réunissent, différents soirs, plusieurs Loges, on peut voir autant de sphères suspendues au-dessus de l'édifice ; or, ces sphères ne se confondent pas ; elles sont réunies en groupe au-dessus de l'immeuble, un peu comme une collection de ballons d'enfants.

      Les formes mentales générées par différentes Loges varient beaucoup. Dans certains cas, une de ces formes est un très bel objet, constitué par une association où chacun, animé d'une grande ardeur, regarde la Loge comme tenant dans sa vie une place des plus réelles. Quand les membres sont bien instruits sur le sens occulte de la Loge et sur son travail, la forme créée sur le plan mental supérieur est magnifique. Si, au contraire, la Loge est composée de membres intellectuellement peu développés, dont les pensées ont surtout pour objet la camaraderie et les banquets, le double astral de la Loge sera fort, mais la contre-partie mentale défectueuse. Par suite, les messages de certaines Loges produisent un effet beaucoup plus marqué que ceux de certaines autres.

      Les messages les plus importants sont ceux du Suprême Conseil. Le Vén:. pose par trois fois la question qui détermine le triple message. C'est pourquoi l'énergie que les messages apportent à la Loge peut se diviser en trois groupes parfaitement distincts. Quelquefois il est répondu aux trois questions, mais souvent ce n'est pas le cas. Le premier groupe apporte la bénédiction de la Maçonnerie Blanche. Ce message, que peuvent seuls envoyer les membres du 31ème au 33ème inclus, a nettement le caractère d'une bénédiction venant d'en haut ; c'est pourquoi ses communications sont toujours datées « du zénith » ; en d'autres termes sa bénédiction descend impartialement sur tous.

      Dans cette même section peuvent être reçus les messages adressés par un Camp du 30ème. Les insignes de ce degré sont noirs ; sa doctrine spéciale porte sur l'accomplissement du Karma, qu'il soit bon ou mauvai,s et sa fonction spéciale dans la Maçonnerie est d'inculquer l'ordre, la justice et la discipline. Pour cette raison il campe sur les sommets élevés, afin d'apercevoir de loin tous les sujets qui lui sont soumis.

      La deuxième catégorie d'énergie vient de la Maçonnerie Rouge ou plutôt Rose. Ce groupe comprend tous les Maçons du 4ème au 29ème, et aussi les Maçons de la Royale Arche. Son point central est le 18ème ou Rose-Croix ; sa caractéristique est l'amour. A cause de cette qualité spéciale il date ses communications « des vallées » – vallées fertiles qui, nées des montagnes, descendent cependant vers les plaines fécondes de la vie journalière.

      Le message du premier groupe peut se comparer à la bénédiction d'un grand gourou (instructeur religieux), tandis que celui du second ressemble plutôt à l'affection portée aux enfants par leurs parents ou à celle que les pitris ou ancêtres prodiguent à l'humanité. Dans le 33ème, chacun exerce le pouvoir de bénir, un peu comme l'évêque dans l'Eglise chrétienne, car les grands anges blancs qui s'occupent spécialement du travail du 33ème ont beaucoup en commun avec ceux qui exercent dans cette Eglise des fonctions similaires.

      Vient ensuite le troisième groupe de messages émanant des Loges de Marque et de la Maçonnerie Bleue et envoyés par des membres de leurs trois degrés. Ces messages apportent un flot abondant d'encouragement fraternel et de force venant d'autres Loges qui, maçonniquement parlant, sont au même niveau que la Loge réceptrice. Ces Loges sont toutes dans les plaines qui s'étendent au loin vers l'horizon bleuâtre. Les messages appartiennent donc à trois types distincts, donnant respectivement bénédiction, amour et encouragement.

      Un Maçon est parfois chargé par une Loge autre que la sienne, et avec laquelle il se trouve personnellement en rapport, de messages pour sa propre Loge ou pour d'autres Loges qu'il pourrait visiter. Dans ce cas, il devient comme un député de cette Loge, sans pourtant en faire partie, ce qui lui confère la faculté de transmettre le message aussi effectivement que pourrait le faire un membre de cette Loge.

      S'il arrivait, à ce moment du travail, que personne ne fît de proposition, le premier Surv:. annonce : « Les Col:. sont muettes, Vén:. M:. ». Ici le mot Col:. reçoit un sens nouveau et se rapporte non point aux piliers dressés sur les piédestaux, mais aux membres non revêtus de fonctions officielles, et qui sont assis au nord et au sud. Ces FF:. sont littéralement comme des c...s employées dans la construction du Temple, comme le montre la grande planche en couleurs accompagnant le présent volume, et c'est leur travail qui soutient la Loge. Il faut comprendre non pas que les FF:., étant placés en rang, constituent horizontalement une c..., mais que chacun est une c... perpendiculaire distincte, contribuant à soutenir le toit ; ils se tiennent là comme des frères et leur tâche est commune.

      Les messages terminés, tous les FF:. de la Loge se lèvent et échangent avec le Vén:. des vœux cordiaux. Ainsi se trouvent intensifiés les sentiments d'amour et de fidélité qu'ils éprouvent à son égard et, plus haut que lui, à l'égard du C:. D:. T:. L:. V:. F:. M:.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte FRANC-MAÇONNERIE