Vous êtes ici : Franc- maçonnerie | Livres, Textes & Documents | Ordre chapitral - Nouveau grade de Rose-Croix | Sur les Rose-Croix

Ordre chapitral - Nouveau grade de Rose-Croix

Jean-Marie Ragon
© France-Spiritualités™






Sur les Rose-Croix

      Des auteurs ont cru trouver l'origine des R:. C:. ou du moins de leurs emblèmes dans un livre de JACQUES TYPOT, historiographe de Rodolphe II, et qui mourut à Prague en 1604. Ce livre est intitulé Jacobi Typotii Symbola divina et humana Pontificum, Imperatorum, Regum. Ce sont trois volumes minces in-f°, reliés ordinairement en un seul, publiés en 1601, 1602, 1603. Les figures sont de Giles Sadler. Le 3e volume n'est pas de lui, mais d'Anselme de Boodt. C'est au tome 1er, figure 4e, que se trouve, sous le titre de Symbola Sanctæ Crucis, une planche dont s'autorisent ces auteurs, parce qu'ils y voient représentés (outre six arbres, sept étoiles à six branches, deux oiseaux, des moutons, un lièvre, un lapin, un cerf, un cheval, une grande plante, une navette et deux sources), une croix surmontée d'un pélican, un chandelier à sept branches, un autel des parfums et un encensoir. Un R:. C:. ne pourrait en revendiquer que la croix et le pélican.
      En 1614, parut un livre intitulé : La Réforme universelle du monde entier avec la Fama Fraternitatis de l'ordre respectable de la Rose-Croix. On y annonçait une Réformation générale, et l'on exhortait les gens sages à se réunir à une société, inconnue au monde, pour s'y dépouiller de toute sa corruption et revêtir la sagesse. Cette exhortation était accompagnée du récit allégorique de la découverte du Tombeau du père Rose-Croix ; allégorie sous laquelle on représentait les desseins et les bons effets de la société projetée, attribuée à Jean-Valentin Andreæ, savant abbé d'Adelberg.
      En 1625, le même auteur a fait paraître les Noces chimiques de Rosenkreutz, fiction alchimique pleine de poésie et d'imagination. Le but de ces deux ouvrages a été controversé. (Voir, à ce sujet, notre Cours interprétatif des initiations (1841), p. 298, note 2).
      Le système de ROBERT FLUDD, médecin, physicien, alchimiste, né à Milgate (Angleterre) en 1554, mort en 1637, est un mélange de théosophie, de philosophie gnostique et de médecine selon la doctrine de Paracelse, ce qui lui a attiré de nombreux disciples. Comme il expliquait symboliquement le mot Rose-Croix, par la croix teinte du sang vermeil de Jésus, quelques écrivains ont pensé que c'était de là que les Jésuites avaient pris l'idée chrétienne du grade de R:. C:. de l'Ecossisme, d'où vient le R:. C:. français.
      Fludd fut un écrivain distingué, mais, comme alchimiste, ses ouvrages sont nuls.
      MICHEL MAYER naquit dans le Holstein. Il fut le médecin et l'alchimiste de l'empereur rodolphe II, qui faisait grand cas de l'alchimie. Ce docteur niait que la Société des Rose-Croix tint son nom d'un personnage appelé Rosen-Crutz. Le fondateur de cette société ayant, disait-il, donné à ses disciples, pour signe de confraternité les lettres R. C., on en fit, plus tard et fort mal à propos, le nom de Rose-Croix. – Les ouvrages alchimiques de Michel Mayer ont été très recherchés ; ils sont rares et n'apprennent rien, parce que leur auteur n'a rien trouvé.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte FRANC-MAÇONNERIE