Vous êtes ici : Livres, textes & documents | Spiris - Le Chant de la Pierre (extrait de l'ouvrage)

Spiris - Le Chant de la Pierre

(extrait de l'ouvrage)
© France-Spiritualités™



Nous vous proposons ci-dessous un extrait de l'ouvrage Spiris - Le chant de la Pierre, de Pierre-Louis Besombes. Cet extrait est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur et des Editions Quintessence. Toute reproduction sous quelque forme que ce soit strictement interdite.
Cet extrait se situe dans la première partie du livre quand Karan, chargé de l'instruction de Spiris, s'adresse à ce dernier.

Menu Extraits d'ouvrages

      – Tu es rentré sur le Chemin. L'important est d'y cheminer. Ne calcule pas tes chances ou le temps que tu devras y marcher. Car il va te paraître interminable. Des ennemis se dresseront contre toi. Ces ennemis n'étant autres que ton propre ego relayé par son fidèle allié le mental. Cet ego et ce mental vont se défendre, se débattre et devenir peut-être même plus forts pour éviter l'apparition de ton être véritable. Le mental est tel le métal. Il faut le faire chauffer et rougir pour lui donner la bonne forme. Sans cela, c'est lui qui te déforme. Comme la douleur, on ne domine pas le mental en l'affrontant, mais en l'acceptant, en l'étudiant, en comprenant son fonctionnement. Le mental perdra alors de sa résistance. Il t'ouvrira les clés de la reddition de ton ego. Et derrière l'ego se cache ton moi véritable. Un de tes auxiliaires dans cette opération sera ton cœur. C'est le cœur qui va inverser les rôles du mental et de l'ego pour en faire non plus tes maîtres mais tes serviteurs, expliqua Karan en se frappant la poitrine.

      – Le cœur ?

      – Plonge dans ton cœur. Ouvre les yeux du cœur. Ouvre-toi à tes sentiments, à tes émotions, aux battements de ton moi réel. Le cœur est à l'image du sacré. C'est le centre de ton être. Tu vas devoir entreprendre, si tu tiens à te transformer, si tu t'estimes prêt, le voyage au centre de ton cœur, au centre de toi-même pour découvrir l'inconnu au fond de toi. Y consens-tu ?

      – Je ne sais, hésitai-je.

      – As-tu envie d'entreprendre ce voyage ?

      – J'ai envie de progresser. De dépasser toute cette souffrance inutile. De changer le cours de ma vie.

      – Alors écoute. Imagine ton esprit qui ressemble à une grande forêt où des lianes, des troncs d'arbre s'entrelacent à l'infini. Tout cet enchevêtrement représente le fourmillement de tes pensées. Tu piétines dans l'obscurité, car il y a tant de feuillages, ces arbres sont si hauts que tu ne vois pas la lueur du soleil. Et pourtant au sein, au cœur même de cette forêt, se cache une vaste clairière, entièrement illuminée par ses rayons. C'est une clairière totalement inconnue où tu n'as jamais mis les pieds et qui existe bel et bien en toi.

      – Comment y accéder ? fis-je en m'abreuvant à ces paroles.

      – Je t'ai dit que tu étais rentré sur le chemin. Celui-ci s'écartèlera en une multitude de sentiers. Beaucoup ne te mèneront nulle part. Beaucoup te tromperont. Il n'y en a qu'un, un seul qui te conduira à cet endroit où le soleil ne se couche jamais. Aucune carte ne mentionne ce chemin. Aucun instrument ne pourra t'aider à le localiser. Il n'y a que toi qui puisses y accéder. Plonge en toi, à l'abri du conseil des hommes, écoutant le murmure de ta forêt, le chant du hasard et les élans de ton cœur pour déterminer avec précision où se situe ce sentier. Ce sera tout pour ce soir. Médite ces paroles. Une lune, elles prendront sens. Que la lune éclaire tes rêves !

©  Pierre-Louis Besombes & Editions Quintessence




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite