Vous êtes ici : Mystères & enigmes | RENNES-LE-CHATEAU | Livres, Textes & Documents | La vraie langue celtique et Le Cromleck de Rennes-les-Bains | I - Les habitations celtiques - La route pour les chariots

La vraie langue celtique et Le Cromleck de Rennes-les-Bains

Henri Boudet
© France-Spiritualités™






CHAPITRE VIII
VILLAGE CELTIQUE DE RENNES-LES-BAINS

I - Les habitations celtiques - La route pour les chariots

      Dans la station balnéaire de Rennes, la source thermale, dont les Celtes ont le plus fait usage, est celle de la Reine ou de Rennes. En suivant la chaîne des traditions sur l'efficacité des eaux des Redones, les Romains ont estimé qu'ils devaient bâtir leurs thermes à cette source, et alors, des constructions somptueuses, dont il reste encore des vestiges, s'élevèrent dans la vallée de la Sals.

      Bien avant la possession du pays par les Romains, les habitations gauloises n'étaient point, comme aujourd'hui, groupées tout près [290] des sources thermales ; elles étaient bâties sur la pente du terrain nommé les Artigues, – hearth (harth), foyer, – to eke (ike), perfectionner –.

      Le terme de tribé, – tribe (traïbe), tribu, peuplade – ; désignant un terrain situé au sud de Montferrand, témoigne bien que le gros de la population habitait le vallon dans lequel coule le ruisseau de la Coume. Le ruisseau d'Alby, – hall, habitation, – by (baï) à côté –, qui se déverse dans celui de la Coume, traversait le village gaulois. Les Celtes profitaient de la déclivité des pentes pour construire en partie dans le sol leurs maisons, auxquelles ils donnaient la forme ronde. Elles étaient, disent les auteurs, fort spacieuses, bâties en bois et en terre, couvertes de chaume ou de paille hachée et pétrie dans l'argile.

      Il est bien possible que les maisons les plus pauvres fussent ainsi couvertes, mais il nous est difficile de croire que les Gaulois ne connussent point l'usage des tuiles, dont ils nous ont laissé le nom dans rajole, – rash, éruption, et en dialecte languedocien, écoulement, – hole, petit logement –, qui désigne aujourd'hui la brique.

      Tout près des Artigues et au dessus du Bugat, une partie du terrain porte le nom de scarrajols, – square (skouère), carré, – rash, écoulement, – hall (haûll), maison –. C'est bien là, la tuile carrée à crochets, qui se trouve en quantité considérable, sur plusieurs points, dans le cromleck de Rennes-les-Bains. La tuile à canal se voit aussi au milieu des débris de tuiles à crochets. Sans doute, le Scarajols ne nous indique point l'époque plus ou moins éloignée où l'on fabriquait ces tuiles, mais pourquoi voudrait-on refuser obstinément aux Celtes le degré le plus infime de civilisation et leur attribuer, sans raison et sans motif, une ignorance que leur langage contredit constamment ? Les Numides, au rapport de Salluste, ne couvraient-ils pas leurs mapalia de tuiles à canal ? Il importe peu, d'ailleurs, que le scarrajols fut une tuilerie, ou bien une maison couverte de tuiles, il suffit de constater que les Gaulois pouvaient se servir indifféremment de chaume ou de tuiles pour l'écoulement des eaux pluviales sur le toit de leurs demeures.

      On arrivait au village gaulois par la route tracée au pied de la montage de Cardou et qui s'élève en pente douce jusqu'en face de la station thermale d'où elle va aboutir au centre des Artigues. Ce chemin possédait une largeur déterminée, comme nous l'apprend le nom du Col de Bazel, et les chariots pouvaient ainsi arriver jusque dans l'intérieur du village.

      Des constructions faites de bois et d'argile n'étaient point, à coup sûr, fort coûteuses ; aussi elles existaient nombreuses dans la contée. Au milieu de la pente Est de la montagne qui regarde Rennes-les-Bains, et sur un point assez rapproché du hameau du cercle, on distingue une grande roche, taillée profondément de manière à former trois des côtés d'une maison carrée. Le terrain dans lequel cette roche est comprise, porte le nom de Gléizole, – clay (clé), argile, – to ease (ize), délivrer, – hall (hâull), maison –. Cette maison, affranchie de l'argile ordinairement employée dans la construction des habitations gauloises, accuse par sa forme carrée l'époque gallo-romaine.

      Au nord-ouest de la Borde-Neuve, entre Foucilhe, la colline embarrassée, – fus (feuss), embarras, – hill, colline –, et le Roucats, la partie du terrain appelé Siala, – to see (si), voir, – hall, maison –, possédait sans doute, comme l'indique son nom, quelques demeures celtiques. Le mot artigue, affecté aux maisons des Celtes, existe encore dans le dialecte languedocien, et lorsqu'un cultivateur défriche une partie d'un bois, on dit qu'il fait un artigot, quoiqu'il ait aujourd'hui l'intention d'y établir un champ, plutôt que d'y construire une maison.

      Au pied du village celtique des Artigues, et près du ruisseau de la Coume, on aperçoit un emplacement circulaire appelé la Salasse, – sale, marché, – axe, hache –. C'était le marché, la place publique ou se faisaient les échanges ordinaires, les ventes et les achats du commerce intérieur.

      Le Roucats, – (to roughcast), ébaucher –, que nous avons cité en parlant du Siala, s'étend jusqu'à la rive droite de la Sals, est rempli de ménirs ébauchés, de tables de pierre superposées les unes aux autres, et fait partie du cercle intérieur renfermé dans le cromleck des Redones. Sur les bords de la Sals et dans le Roucats, on distingue une partie du chemin celtique qui conduisait à Bugarach. On peut aisément mesurer la largeur de ce chemin par les ménirs qui le bordent encore. Au point précis où le chemin, longeant la rivière, pénètre dans le bois du Roucats, on remarque sur deux roches, placées à droite et à gauche de la route gauloise, plusieurs petites croix grecques couvertes de mousse, et qui font connaître, à n'en point douter, l'importance des nombreux ménirs disséminés sur les flancs de la colline.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte RENNES-LE-CHATEAU THEOPOLIS