Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | GÉOGRAPHIE | Dictionnaire géographique | R | Ravenne

Ravenne

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Géographie
Ville des Etats ecclésiastiques, chef-lieu de légation, à 280 km au nord-est de Rome, sur la rivière de Montone ; 16.000 habitants. Archevêché. La ville est d'un aspect sombre, les rues étroites et les maisons anciennes. On remarque la cathédrale, le tombeau du Dante, plusieurs monuments antiques, etc.

Ravenne : Histoire
Fondée par une colonie de Thessaliens, cette ville fut ensuite occupée par les Etrusques, les Sabins, les Gaulois sénonais, puis tomba au pouvoir des Romains en l'an 234 avant J.-C., et devint ville municipale. Après le partage de l'empire, en 395, Honorius fit de Ravenne la capitale de l'empire d'Occident, en 404. Elle devint la résidence d'Odoacre, roi des Hérules, et de Théodoric, roi des OStrogoths. Ravenne devint la capitale d'un exarchat, en 568. Elle fut prise par Astolfe, roi des Lombards, en 752 ; fut enlevée par Pépin le Bref, qui la donna au saint-siège, en 754. Elle recouvra sa liberté au moyen-âge ; tomba sous la domination des Bolonais, puis des Vénitiens, en 1440, et fut restituée au pape après la bataille d'Agnadel, en 1509. Les Français, commandés par Gaston de Foix, y remportèrent une victoire éclatante sur les Espagnols, en 1512. L'archevêque de Ravenne, qui était primat d'Italie et rivalisait avec le pape, évêque de Rome, fut obligé, dans un concile, de renoncer à sa prérogative, en 1679.

Exarchat de Ravenne :
L'exarchat de Ravenne comprenait une partie de la Vénétie, de l'Emilie et la Flamine. Ravenne en était la capitale, ainsi que de toute l'Italie grecque. L'existence propre de l'exarchat ne date que de l'an 568, car Narsès porta le titre de duc d'Italie, de 554 à 568. Il fut détruit par Astolfe, roi des Lombards, en 752, après 184 ans d'existence.

Légation de Ravenne :
Province des Etats de l'Eglise, entre celle de Ferrare au nord, de Bologne au nord-ouest, de Forli au sud-est, la Toscane au sud-ouest et au sud, et l'Adriatique à l'est. Son étendue est 80 km sur 35. Cette province est formée de la partie septentrionale de l'ancienne Romagne.

Bataille de Ravenne :
Victoire remportée par les Français, le jour de Pâques 1512, sur les troupes de Jules II. Gaston de Foix, général de l'armée française, y fut tué.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), pp. 1093-1094.



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Ravenne, Ravenna, ville d'Italie, chef lieu de province, à 300 km au nord-est de Rome, sur la rive de Montone, à 8 km de son embouchure dans l'Adriatique ; 20.000 habitants. Archevêché, tribunal de commerce ; bibliothèque, galerie de tableaux, musée d'antiquités. La ville est d'un aspect sombre, les rues étroites et les maisons anciennes. On remarque la cathédrale, l'église des Franciscains, renfermant le tombeau de Dante, Ste-Marie de la Rotonde, avec le tombeau de Théodoric, plusieurs monuments antiques (les ruines du palais de Théodoric, la Porte-d'Or, etc.). Quelques fabriques de soieries.

      Fondée, dit-on, par une colonie de Thessaliens, Ravenne fut dans la suite occupée par les Etrusques, les Sabins, les Gaulois Sénonais ; elle tomba au pouvoir des Romains en l'an 234 avant J.-C., et devint ville municipale. Les empereurs l'embellirent : Ravenne à cette époque était située sur le bord même de la mer et avait un port magnifique, que des atterrissements ont comblé. En 404, Honorius fit de Ravenne la capitale de l'empire d'Occident. Odoacre, roi des Hérules, Théodoric, roi des Ostrogoths, y fixèrent leur résidence. Après la destruction de l'empire des Ostrogoths, Ravenne devint, en 568, la capitale d'un exarchat et de toute l'Italie grecque. Elle fut prise en 752 par Astolfe, roi des Lombards ; deux ans après, Pépin le Bref la lui enleva et la donna au Saint-Siège. Au moyen-âge, Ravenne recouvra pour quelque temps sa liberté, mais elle fut bientôt soumise par les Bolonais, puis par les Vénitiens (1440) ; après la bataille d'Agnadel (1509), elle fut restituée au pape et devint la capitale de la Romagne. En 1512, les Français commandés par Gaston de Foix, y remportèrent sur les Espagnols et les troupes du pape Jules II une victoire éclatante ; mais Gaston y périt. L'archevêque de Ravenne était anciennement primat de l'Exarchat et prétendait rivaliser avec le pape ; mais, dans un concile tenu en 679, il fut obligé de renoncer publiquement à ses prétentions à l'indépendance.

      La province de Ravenne, entre celles de Ferrare au nord, de Bologne au nord-ouest, de Forli au sud-est, la Toscane au sud-ouest et au sud, et l'Adriatique à l'est, à 80 km sur 35 et compte environ 180.000 habitants. Elle est formée de la partie septentrionale de l'ancienne Romagne. Elle s'est soustraite en 1860 à l'autorité du pape.

Exarchat de Ravenne :
L'Exarchat de Ravenne, la principale province de l'Italie grecque, comprenait la partie sud de la Vénétie, la partie est de l'Emilie et de la Flaminie, et s'étendait dans sa partie méridionale, entre les Apennins et l'Adriatique ; il avait pour limitrophes à l'ouest les duchés lombards et le duché de Rome ; Ravenne en était la capitale, ainsi que de toute l'Italie grecque ; les autres villes remarquables étaient : au nord du Pô, Oderzo, Padoue, Adria ; au sud du Pô, Bologne, Ferrare ; au sud de Ravenne, les cinq villes de la Pentapole. L'Exarchat était ainsi nommé, parce qu'il était régi directement par l'exarque d'Italie, espèce de vice-roi dont le pouvoir s'étendait sur toute la péninsule.

      L'existence proche de l'Exarchat ne date que de l'an 568 (Narsès, le vainqueur des Goths, ayant porté de 554 à 568 le titre de duc d'Italie). Il fut détruit en 752 par Astolfe, roi des Lombards, après avoir duré 184 ans. On compte 18 exarques :

EXARQUES ANNÉE D'ACCESSION
Longin568
Smaragde584
Romain590
Callinique597
Smaragde (2ème fois)602
Jean Remigius611
Eleuthère616
Isaac619
Platon638
Théodore Calliopas648
Olympius649
Théodore Calliopas (2ème fois)652
Grégroire666
Théodore II678
Jean Platyn687
Théophylacte702
Jean Rhizocope710
Eutychius711
Scholastique713
Paul727
Eutychius (2ème fois)728-752
 Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 1586.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE