Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Antiquité | P | Publicain

Publicain

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du latin publicanus, même signification]
Fermier chargé du recouvrement des deniers publics, dans l'ancienne Rome et dans tout l'empire romain. Les publicains formaient entre eux trois sociétés : la première se composait des mancipes ou redemptores, qui prenaient la ferme en leur propre main ; la deuxième, des prædes, qui fournissaient le cautionnement des premiers ; la troisième comprenait les socii ou associés aux bénéfices et aux pertes. Les grands rissques qu'ils couraient dans leur administration faisaient fermer les yeux sur l'énormité des biens qu'il n'était pas rare de les voir acquérir. Le nom de publicains devint odieux, surtout chez les Juifs, à cause des profits scandaleux qu'ils accumulaient le plus souvent ; aussi trouve-t-on ces mots dans l'Evangile : Il faut le traiter comme un païen et comme un publicain (sit tibi sicut ehnicus et publicanus).

Publicain :
Nom donné, dans le XIIème siècle, à des hérétiques de Bourgogne et de Flandre, qui rejetaient l'Ancien Testament, le mariage, le serment, etc.

Publicain :
Se dit aujourd'hui, en mauvaise part, des gens d'affaires, des traitants, des financiers, qui servent leurs propres intérêts aux dépens de ceux dont ils sont chargés.
Cet homme est un avide publicain. Combien de républicains ardents sont devenus des publicains impitoyables.

Engraissé des larcins qu'il fit à la patrie,
Un publicain disait : « Bon Dieu ! que de vertus,
Que de force d'esprit, que de philosophie
Il faut, pour mépriser les faveurs de Plutus ! »
Non, répondit un sage au moderne Crésus...
Il suffit d'observer ceux qu'il en gratifie.

Kélivalant

Synonymes comparés : publicain / financier / traitant
Le publicain percevait les revenus publics ; le financier avait la ferme ou la régie des droits, maniait les deniers de l'Etat, faisait des opérations de banque ; le traitant opérait les recouvrements, à certaines conditions réglées par un traité.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 1018.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE