Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Antiquité | V | Vestale

Vestale

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du latin vestalis ; du radical Vesta] Antiquité romaine
Nom des prêtresses de Vesta. Elles étaient vierges, et veillaient chacune à leur tour à la garde du feu sacré. Ce feu devait être entretenu jour et nuit : s'il venait à s'éteindre, on croyait l'Etat menacé de quelque malheur, et la vestale était punie de négligence par le fouet. Celle qui violait son vœu de chasteté était enterrée vive. En revanche, les vestales jouissaient de grands privilèges : elles n'étaient point assujéties à l'autorité paternelle ni à la tutelle ; elles étaient crues sans serment en justice ; leur présence sauvait la vie au criminel qu'elles rencontraient par hasard, etc.

Vestale : Figuré
Femme ou fille d'une sagesse, d'une chasteté exemplaire.
C'est une vestale. Elle fait la vestale.

Ce n'est pas une vestale : Ironique
C'est une femme de mœurs peu sévères, de mœurs suspectes.

Vestale : Poétique
Religieuse. Colardeau fait dire à Héloïse :
Quelle tempête affreuse, à mon repos fatale,
S'élève dans le sein d'une faible vestale.

(Lettre d'Héloïse à Abailard)

Vestale : Philosophie
Jeune fille vierge faisant partie du vestalat. Fourier promet de grands honneurs aux vestales.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 1617.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE