Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Antiquité | V | Viatique

Viatique

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du latin viaticum, fait de via, chemin] Du latin viaticum, fait de via, chemin]
Provisions ou argent qu'on donne à quelqu'un pour un voyage.
Donner à quelqu'un de l'argent pour son viatique. Il est vieux, et n'était guère usité que chez les religieux.
Ils faisaient vœu d'aller partout où le vicaire de Jésus-Christ les envoyerait, pour travailler au salut des âmes, même d'y aller sans viatique et en demandant l'aumône. (Bouh.)

Viatique : Antiquité romaine
Somme d'argent, habits, meubles, esclaves, que l'Etat fournissait aux magistrats envoyés dans les provinces.
S'est dit quelquefois de la pièce de monnaie que l'on mettait dans la bouche des morts, pour payer le prix de leur traversée aux enfers dans la barque de Caron.

Viatique : Ancienne coutume
Impôt qu'on levait sur les voyageurs, les voitures et les chevaux qui passaient sur une route.

Viatique : Figuré et absolu
Le sacrement de l'Eucharistie, quand on l'administre aux malades qui sont en péril de mort, ou qui ne peuvent le recevoir à l'église. On l'appelle viatique, parce qu'il fortifie les mourants et leur donne la force nécessaire pour ce dernier voyage. Dans certains pays, par exemple en Espagne, on le porte chez eux processionnellement et avec pompe, et l'on a souvent vu au passage du viatique, la reine descendre de sa voiture, y faire monter le prêtre porteur du Saint-Sacrement, et suivre à pied le cortège jusqu'à sa destination.
Autrefois, on n'administrait pas le viatique à tous les mourants, mais seulement à ceux qui allaient au martyre, ou à ceux qui avaient été privés depuis longtemps des sacrements de pénitence, ou pour quelque autre motif extraordinaire.
On donnait autrefois ce nom à tout sacrement administré à l'article de la mort.
Donner le viatique. Porter le viatique à un malade. Recevoir le saint viatique. recevez Notre-Seigneur en viatique.
A la vue du saint viatique, qu'il avait tant de fois désiré, voyez comme il s'arrête à ce doux objet ! (Bossuet)

Communier en viatique :
Sans avoir été obligé d'être à jeun.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. .


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE