Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Dictionnaire historique | D | Diadème

Diadème

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du grec, même signification, formé de lier autour]
Tissu, bandeau de laine, de fil ou de soie, blanc et uni, plus tard chargé de broderies, d'or, de diamants, de perles, de pierreries, dont les rois se ceignaient le front. Le diadème est le plus ancien insigne de la royauté. Pline attribue à Bacchus l'invention du diadème à l'usage des buveurs, qui se serraient le front pour se garantir des fumées du vin. A l'exemple des Grecs et des Etrusques, les rois de Rome portaient le diadème ; les consuls n'en firent point usage, les empereurs le reprirent ; les chefs des colonies armées qui envahirent les Gaules après le démembrement de l'empire romain suivirent l'exemple des empereurs. Clovis portait un diadème radié d'or, ou couronne non fermée ; il en fut ainsi sous ses successeurs et sous les rois des deuxième et troisième races. François Ier changea l'ancienne forme, et prit une couronne fermée, pour ne point paraître inférieur à Charles-Quint dans les insignes de sa dignité. Depuis longtemps, diadème ou couronne sont indistinctement en usage pour désigner le principal attribut du pouvoir souverain ; seulement le mot couronne est plus souvent employé dans le langage ordinaire. Le diadème de Charlemagne avait huit bandes ; la couronne de Napoléon avait été faite sur ce modèle, et la sommité centrale avait pour ornement un globe et une croix. Les diadèmes des rois d'Espagne, du portugal, du Danemark et de Suède, n'ont que quatre bandes. Au globe et à la croix, les empereurs d'Allemagne ajoutent la couronne mitrée de l'ancien empire d'Orient. Le triple diadème du pape est aussi surmonté d'un globe et d'une croix.
Noble, glorieux, éclatant diadème. Prendre le diadème. Ceindre le diadème. Usurper, porter, déposer le diadème. L'éclat, la splendeur du diadème.
Le diadème qui orne le front des rois n'est souvent armé que de pointes et d'épines qui le déchirent. (Mass.)
Les titres vains et pompeux qui entourent le diadème des souverains. (Mass.)

Diadème :
Parure en diamants, en pierreries, autrefois ornement privilégié des impératrices, des reines et des princesses du sang royal, aujourd'hui parant le front des simples bourgeoises.

Diadème : Blasons
On appelle diadèmes les bandes ou cercles d'or qui forment la couronne des souverains.
Cercle ou bandeau qui ceint les têtes de more sur les écussons.

Diadème : Ornithologie
Nom spécifique du tangaro.

Diadème : Entomologie
Genre de lépidoptères diurnes, ayant pour type la nymphale boline, qui se trouve à Cayenne.

Diadème : Ichthyologie
Nom d'une espèce de poisson du genre holocentre.

Diadème : Mollusques
Genre de mollusques correspondant au genre coronule.

Diadème : Arachnides
Espèce d'araignée orbiculaire et déprimée.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 981.



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Couleur rouge qui survient à la matière de la pierre, à la fin de chaque disposition ou opération. Ne méprisez pas la cendre, car le diadème de notre Roi y est caché. Morien.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE