Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Dictionnaire historique | D | Directoire

Directoire

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du radical diriger]
Commission chargée d'une direction publique.

Directoire exécutif ou Directoire :
Institution créée, établie et organisée sous la Convention par la constitution pour exercer le pouvoir exécutif, supprimée le 10 novembre 1799, par l'établissement d'un gouvernement consulaire.

Directoire : Ancienne législation
Juridiction établie à Strasbourg, et qui connaissait en première instance des affaires relatives aux gentilshommes et, par appel, des causes jugées par les baillis et juges seigneuriaux.

Directoire : Histoire
Nom des conseils supérieurs d'administration qui furent créés dans chaque département par la constituante.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), pp. 1000-1001.



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Nom donné en France au pouvoir exécutif qui, d'après la constitution de l'an III, devait régir l'Etat, conjointement avec le Conseil des Cinq-Cents et celui des Anciens. Il fut installé le 27 octobre 1795 (5 brumaire de l'an IV). Le Directoire se composait de 5 membres, nommés par les deux Conseils ; il se renouvelait par cinquième d'année en année, et ses membres ne pouvaient être réélus ; il nommait les ministres, les généraux en chef, mais l'initiative en fait des mesures gouvernementales et législatives appartenait au Conseil des Cinq-Cents ; les directeurs pouvaient seulement inviter ce Conseil à prendre un objet en considération.

      Les premiers directeurs furent La Revellière-Lepeaux, Letourneur, Rewbell, Barras et Carnot (ce dernier nommé en remplacement de Sieyès qui avait refusé). Ceux qui furent nommés après eux sont : Barthélémy, Merlin de Douay, François de Neufchâteau, Treilhard, Roger-Ducos, Gohier, Moulin, Sieyès, qui accepta en 1799. Le Directoire fut, au commencement surtout, une époque de gloire pour nos armées : toute l'histoire militaire de ce temps est dans les noms de Bonaparte, de Kléber, de Desaix, de Masséna, de Moreau. A l'intérieur, le travail du Directoire tendit à rapprocher peu à peu les intérêts, à éteindre les passions et les haines, à asseoir le nouveau gouvernement, sans employer de moyens odieux et criminels ; cependant il se vit dans la nécessité de recourir à une banqueroute, qui fut déguisée sous le nom de tiers consolidé.

      A la suite de quelques échecs, on ne tarda pas à accuser les Directeurs d'incapacité ; d'ailleurs ils étaient sans cesse en lutte entre eux. Après avoir subi plusieurs révolutions intérieures (Voyez Fructidor, Prairial), le Directoire fut renversé par le général Bonaparte, dans la célèbre journée du 18 brumaire an VIII. Il avait duré quatre années. Cette époque fut signalée par la corruption des mœurs et par un agiotage effréné. M. de Barante (1855) et M. Granier de Cassagnac (en 1863) ont écrit l'Histoire du Directoire.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 535.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE