Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Dictionnaire historique | H | Héraut

Héraut

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du latin barbare heraldus, fait de l'allemand Heralt, noble crieur]
Officier d'un prince ou d'un Etat souvertain, dont l'emploi principal est de faire certaines publications solennelles, certains messages importants, et qui remplit en outre diverses fonctions dans les cérémonies publiques.
Dénoncer la guerre par un héraut. Un héraut vint sommer de se rendre. Les hérauts dénoncèrent la joute, le tournoi à tous les seigneurs du royaume. Les hérauts du moyen-âge étaient juges des armoiries et des blasons. Héraut d'armes. Héraut du titre de Bourgogne, du titre de Bretagne, etc. La cotte d'armes, le caducée d'un héraut. Les hérauts marchaient devant le roi.

Héraut :
Chez les anciens, officier public dont la fonction était de déclarer la guerre. Sa personne était sacrée.
Autres officiers qui, dans les jeux athlétiques, proclamaient les statuts, les noms des combattants, des vainqueurs, et généralement les ordres des hellanodiques. Ils étaient consacrés à Mercure, et faisaient une partie de leurs proclamations en vers.

Héraut des armes du roi :
Officier de la maison particulière du roi, qui portait les mêmes insignes que les trente hérauts de France.

Baptême des hérauts : Histoire
Cérémonie qui se pratiquait à la nomination des hérauts. Le roi versait une coupe de vin sur la tête du poursuivant d'armes, en lui donnant le nom d'une hérauderie. Le héraut portait sur chaque manche de son habit le nom de sa province.

Héraut : Figuré
J'ai servi de héraut à sa gloire. (Racine)
Oui, seigneur, vous avez établi les astres sur nos têtes, comme des hérauts célestes, qui ne cessent d'annoncer à tout l'univers la grandeur du roi immortel des siècles (Mass.)

Le héraut du printemps : Poésie
Le rossignol.
Le héraut du printemps lui demande la vie. (La Fontaine)

Héraut des fétis : Ornithologie
Nom que les natifs de Guinée donnent à la grue couronnée, à cause du bruit de ses ailes, qui est comparable à celui du cor.

Héraut ni messager ne doivent être en danger : Proverbe  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 122.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE