Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Dictionnaire historique | H | Histoire

Histoire

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du grec examiner, explorer]
Dans son acception la plus large, ce terme s'applique à tous les faits qui tombent dans le domaine de l'expérience ; le présent et le passé, tous les phénomènes qui se produisent dans l'espace, tous les changements qui s'opèrent successivement, chronologiquement, sont du ressort de l'histoire ainsi comprise.

Histoire :
Dans un sens plus restreint, l'histoire n'est que le récit des faits accomplis par l'homme.
Oter la vérité de l'histoire, c'est arracher les yeux d'un beau visage. (Polybe)
Quand on a eu les profits de la vie politique, on a couru les dangers de l'histoire. (De Pradt)
Trop souvent l'histoire des hommes nous montre le triomphe de la violence et de l'intrigue sur le droit et la vertu ; trop souvent elle sert à nous faire remarquer les vices et les travers de nos semblables plutôt que de leurs qualités ; elle tendrait quelquefois à nous faire douter de la Providence. (Du Rozoir)

Histoire universelle :
Histoire générale de l'espèce humaine, sous le rapport politique et religieux. Le récit des faits relatifs au genre humain, ce qu'ont accompli, dans le long cours des siècles, toutes les races qui se sont succédé sur la surface du globe ; de leurs grandeurs et de leurs misères, de leurs haines et de leurs jalousies, de leurs désirs et de leurs déceptions, des longs orages qui les ont agités, divisés et bouleversés ; des calmes passagers qui leur ont permis de reprendre haleine ; le tableau de leur enfance et de leur vieillesse, de leur jeunesse et de leur âge mûr, tout y rentre, tout ce qui est du domaine de l'homme : les lois, les institutions, les mœurs, les croyances, les dogmes, les arts, les sciences, les lettres, le commerce, les métiers ; car toutes ces manifestations de l'intelligence et du savoir humain ont déterminé une série d'actions, ont exercé une influence salutaire ou nuisible, ostensible ou latente, sur la marche des choses qui constituent le domaine de l'histoire. L'histoire universelle n'a jamais pu remplir qu'une partie de son programme.

Histoire spéciale :
L'histoire spéciale s'empare d'un seul peuple, d'un seul empire ; elle isole son sujet autant que possible, mais sans négliger les peuples, les empires, les Etats qui ont été en contact avec l'Etat dont elle traite ; elle prend ce dernier à son berceau et le conduit à travers toutes les phases de son développement, de sa grandeur, de son déclin et de sa chute, s'il a déjà disparu de la scène du monde.
Histoire romaine. Histoire grecque. Histoire de France. Histoire d'Espagne. Histoire du Bas-Empire. Histoire byzantine.
Mais l'histoire ! l'histoire d'un peuple ! l'histoire d'un peuple éloigné ! Quel travail, quel temps, quelles connaissances, quel jugement ne suppose-t-elle pas ? (Diderot)
L'histoire des nations étrangères vient se pacer, par la narration des voyageurs, auprès de l'histoire particulière de chaque pays. (Chateaubriand)

Histoire particulière :
Celle qui décrit dans les plus petits détails une période remarquable, une action particulière, comme un siège, une bataille, un voyage, une intrigue, la Réforme, la Ligue, la Fronde, etc.
Histoire de la guerre de trente ans. Histoire des guerres d'Allemagne.

Histoire sainte / Histoire sacrée

Histoire profane :
Histoire des peuples païens. Se dit surtout par opposition à l'histoire sacrée.

Histoire fabuleuse / Histoire mythologique :
Histoire de la religion pendant l'âge mythique des peuples et des Etats.

Histoire ecclésiastique

Histoire diplomatique :
Histoire dans laquelle on s'occupe des relations des différents peuples, des traités politiques ou commerciaux qu'ils ont conclu ensemble, de leur influence sur la prospérité des Etats, des diverses négociations qui les ont amenés, etc.

Histoire législative :
Histoire qui s'occupe des lois des différents peuples, de la manière dont elles sont faites, des discussions auxquelles elles ont donné lieu, etc.
Histoire de la Convention. Histoire de la Chambre des pairs. Histoire de la Chambre des députés.
L'histoire des lois et de la constitution d'un Etat est, à proprement parler, l'histoire de la sagesse des hommes, au lieu que celle des batailles et des sièges n'est que l'histoire de la folie. (Temple)

Histoire judiciaire :
Histoire des cours, des tribunaux d'un royaume, de leur organisation, de leurs pouvoirs, de leur influence sur la société, etc.

Histoire administrative :
Histoire dans laquelle on examine l'organisation de chacun des pouvoirs d'un Etat, leur origine, leur extension ou leur réduction, etc.

Histoire commerciale :
Histoire du commerce d'un pays, de son origine, de ses progrès, de sa décadence et des causes qui ont amené ses succès ou ses revers.

Histoire littéraire :
Histoire des différents genres de littérature qui ont été cultivés dans un pays, des écrivains qui se sont illustrés dans chaque genre, des princes qui ont favorisé les lettres, des académies, des sociétés savantes qui ont contribué au perfectionnement des connaissances humaines. On y joint ordinairement l'analyse détaillée des principaux monuments littéraires de chaque siècle.

Histoire scientifique :
Histoire dans laquelle on examine le développement des sciences, des découvertes, des inventions de l'esprit humain, etc.

Histoire militaire :
Histoire dans laquelle on s'occupe spécialement de la manière de faire la guerre à chaque époque, des différentes armes en usage, de l'organisation des armées, des batailles, des sièges, etc.

Histoire des révolutions :
Histoire dans laquelle on s'occupe principalement des révolutions qui ont changé l'organisation politique d'un Etat, des causes qui les ont amenées, des conséquences qui en sont résultées, et où l'on ne traite qu'accessoirement les autres événements.

Histoire ancienne :
Celle qui embrasse les temps et les peuples les plus anciennement connus, et qui finit à la destruction de l'empire d'Occident, en 476, ou, selon d'autres, à la mort de Théodose, en 395.
L'histoire ancienne me semble, à l'égard de la moderne, ce que sont les vieilles médailles en comparaison des monnaies courantes ; les premières restent dans les cabinets, les dernières circulent dans l'univers pour le commerce des hommes. (Voltaire)

Histoire du moyen-âge :
Celle qui a pour point de départ la mort de Théodose, en 395, ou la destruction de l'empire romain en Occident, en 476, et qui s'arrête à la découverte de l'Amérique, en 1492, ou à celle de la route par mer aux Indes Orientales, en 1498.

Histoire moderne :
Celle qui s'étend depuis la découverte de l'Amérique jusqu'à nos jours.

Histoire contemporaine :
Histoire des événements dont nous avons été témoins.

Histoire généalogique :
Histoire contenant la généalogie ou la filiation des maisons souveraines et princières.

Histoire héraldique :
Histoire de l'origine du blason, des armoiries, et de l'origine des armes des principales familles nobles.

Histoire numismatique :
Histoire des événements au moyen des médailles et des monuments historiques.

Histoire archéologique :
Histoire des monuments anciens, de l'époque de leur construction, des causes qui ont engagé à les élever, de leur usage, etc.

Histoire géographique :
Histoire dans laquelle on prend pour point de départ les divisions politiques de notre globe, pour y rattacher les faits qui ont formé ou modifié l'existence des Etats.
Histoire topographique :
Histoire d'un pays peu étendu, d'une ville, etc.
Les plantes sont les habitations des insectes, et l'on ne fait point l'histoire d'une ville sans parler de ses habitants. (Bernardin de Saint-Pierre)

Histoire chronologique :
Histoire qui suit régulièrement le cours des temps, qu'elle subdivise en périodes et époques.

Histoire ethnographique :
Histoire dans laquelle, après avoir fixé préliminairement les périodes générales, on présente chaque peuple isolément.

Histoire synchronistique :
Histoire qui coordonne et parallélise les événements qui se sont accomplis à la même époque dans tous les Etats connus.

Histoire pragmatique :
Histoire qui cherche à explique rla succession des événements, leur enchaînement comme causes et effets, et qui coordonne les faits de manière à construire un tout organique.

Histoire personnelle:
Celle qui ne fait que le portrait d'une personne, comme les vies de Plutarque, celles des peintres, des saints.

Histoire simple :
Celle qui n'est qu'un récit pur et fidèle des choses passées, de la manière dont elles se sont passées, telles sont toutes les chrnoqies du Bas-Empire, les fastes, les tables chronologiques, les journaux, etc.

Histoire figurée :
Celle qui a reçu divers ornements, de l'esprit et de l'adresse des historiens, comme les histoires politiques et morales des Grecs, des Romains, et de la plupart des modernes. C'est une histoire raisonnée, qui, sans s'arrêter à l'écorce et à l'apparence des choses, va jusque dans la pensée des personnes qui ont agi, découvre leurs intentins, et fait voir sur l'événement des choses qu'ils ont entreprises la sagesse de leur conduite ou leur défaut de jugement.

Histoire mêlée :
Celle qui, outre les ornements de l'histoire figurée, a des preuves qui sont tirées de l'histoire simple, et qu'elle donne sans art pour appuyer ce qu'elle expose avec plus d'artifice et d'appareil.

Histoire philosophique :
Histoire dont le récit est dirigé de manière à faire ressortir la partie morale ou la philosophie des événements.

Histoire pittoresque :
Histoire dans laquelle on écrit les événements d'une manière dramatique, de façon que le lecteur s'imagine être le témoin des événements qu'il lit ; elle s'appuie principalement sur des détails extérieurs, sur des textes nus.

Histoire secrète :
Ce n'était autrefois que celle des cours ; aujourd'hui elle offrirait des particularités curieuses sur les hommes de la révolution.

Tribunal d'histoire / Tribunal des historiens :
Tribunal institué chez les Chinois dès le commencement de leur monarchie, et chargé de recueillir les actions et les discours des empereurs, des princes et des grands, pour les transmettre à la postérité. Il se compose de plusieurs historiographes, qui observent et consignent sur des feuilles volantes, chaun en son particulier, et sans le communiquer à personne, tout ce qui se passe d'important ; ils jettent ces feuilles dans une cassette, par une ouverture faite exprès. Quand la dynastie régnante perd le trône ou s'éteint, toutes ces notes éparses sont rassemblées, et servent à composer l'histoire authentique de l'empire.

L'histoire d'Alexandre, de Charles XII, de Charles-Quint, etc. :
Le récit des actions mémorables de ces souverains.

L'histoire de Salluste, l'Histoire d'Hérodote, l'Histoire de Polybe, etc. :
L'histoire écrite par Salluste, par Hérodote, etc.

L'histoire des livres saints :
L'histoire contenue dans les livres saints.
Dans les autres histoires que les hommes nous ont laissées, on ne voit agir que les hommes ; mais dans l'histoire des livres saints, c'est Dieu seul qui fait tout. (Mass.)

Histoire :
Récit quelconque d'actions, d'événements, de circonstances qui offrent plus ou moins d'intérêt.
Je m'arrête à considérer les malheurs de Philippe, et je ne songe pas que je vous dois l'histoire des malheurs de Henriette. (Bossuet)
Au lieu de l'histoire d'une belle vie, nous sommes réduits à faire l'histoire d'une admirable, mais triste mort. (Bossuet)
Quand j'eus satisfait sa curiosité, elle satisfit la mienne, en me faisant le récit de son histoire. (Le Sage)
Ils racontaient quelque histoire bien touchante ; car ils avaient toujours appris des choses remarquables dans leurs missions lointaines. (Chateaubriand)
On connaît l'histoire du faucon d'Henri II, qui, s'étant emporté après une canepetière à Fontainebleau, fut pris le lendemain à Malte, et reconnu à l'anneau qu'il portait. (Buff.)

Un souvenir affreux apporte en mon esprit
Ces histoires de morts lamentables, tragiques,
Dont Paris tous les ans peut grossir ses chroniques.

(Boileau)

Histoire :
Narration fabuleuse, mais vraisemblable, ou histoire dans laquelle l'auteur a introduit un mélange de vérité et de fictions.
L'histoire d'Arsace dans l'Astrée, de Brutus dans Célie. L'histoire des guerres civiles de Grenade. L'histoire comique de Francion. L'histoire d'Héliodore. L'histoire de la princesse de Clèves. Histoire de Gil Blas. Histoire de Cleveland. Histoire de Tom Jones.

Histoire :
Se dit des pensées, des sentiments, des opinions du cœur humain. Là, nous trouverons, non pas ces histoires périssables où nos vaines actions doivent être transmises à la postérité, non pas l'histoire des illusions et des erreurs humaines ; mais nous y verrons l'histoire la plus affreuse et le plus exacte de notre cœur, de notre esprit, de notre imagination. (Mass.)

Histoire :
Connaissance des faits que rapportent les historiens.
Savoir l'histoire. Avoir de profondes connaissances en histoire. Leçons d'histoire. Cours d'histoire. Professeur d'histoire. La philosophie de l'histoire. La muse de l'histoire. Puisque je suis à présent enfoncé dans l'histoire. (Voltaire)

Savoir l'histoire :
Connaître les hommes qui en fournissent la matière

Etudier l'histoire :
Etudier les motifs et les passions des hommes, pour en connaître tous les ressorts, les tours et les détours.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 144.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE