Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Dictionnaire historique | N | Narbonne

Narbonne

© France-Spiritualités™



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Narbonne, Narbo ou Narbo Martius, dite aussi Julia Paterna, Colonia Decumanorum, chef-lieu d'arrondissement (Aude), sur le canal de Narbonne (qui communique à la Méditerranée par l'étang de Sigean), à 58 km à l'est de Carcassonne, à 783 km au sud de Paris par la route, à 984 km par chemin de fer ; 12.341 habitants. Ancien archevêché, aujourd'hui réuni à celui de Toulouse. Tribunal de première instance et de commerce, société d'agriculture, école d'hydrographie. Cathédrale, musée, petit théâtre. Fabrication de vert-de-gris, sel marin, huiles, esprits, etc. Commerce de blé, vin, soude, riz ; miel renommé. Patrie de Varron.

      Narbonne, fondée par les Atacini, fut nommée par les Romains Narbo Martius, du nom de Martius, qui y conduisit une colonie romaine en 118 avant J.-C. Ce fut la principale place d'armes des Romains en Gaule jusqu'au temps d'Auguste. Elle fut sous l'empire le chef-lieu de la Narbonnaise ; fut prise par les Wisigoths (462), par les Bourguignons (508), par les Sarrasins (720), par Pépin le Bref (759) ; elle devint, au moyen-âge, une vicomté qui relevait du comté de Toulouse et qui passa, au XVème siècle, dans la maison des comtes de Foix. Gaston, comte de Foix, l'échangea avec Louis XII en 1507 ontre le duché de Nemours, et depuis elle est restée réunie à la couronne. On trouve à Narbonne beaucoup d'antiquités romaines.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 1329.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE