Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Dictionnaire historique | P | Paladin

Paladin

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Par corruption, de palatin, homme de palais, de la cour ; en latin, palatinus, formé dans le même sens de palatium, palais]
Dans les vieux romans de chevalerie, on donnait ce nom à certains chevaliers fameux, qui allaient chercher des aventures, parce qu'après leurs courses ils se retiraient dans le palais des princes, où ils étaient reçus avec courtoisie, et notamment dans le palais d'Artus, roi d'Angleterre, à la cour duquel commença, dit-on, cette manie des chevaliers errants, dont toute l'occupation était de chercher des occasions d'exercer leur valeur et de prouver leur galanterie. Ils publiaient de toutes parts que leurs maîtresses étaient les plus belles personnes qui fussent au monde, et ils obligeaient ceux qui n'en convenaient pas volontairement de l'avouer, ou de perdre la vie. Roland, Renaud et Olivier, qui étaient des princes de la cour de Charlemagne, et dont les auteurs des vieux romans ont décrit les grandes prouesses, sont qualifiés du nom de paladins.

Paladin :
On donne souvent ce nom à chacun des seigneurs qui accompagnaient Charlemagne à la guerre.

Paladin : Figuré
Gentilhomme d'une naissance sans tache, d'une bravoure à toute épreuve, et doué de toutes les autres vertus chevaleresques.

Paladin :
Seigneur qui voulait passer pour brave et pour galant.
Faire le paladin.
Vous rencontrez à chaque pas des jeunes gens à cheval qui vous paraîtront autant de paladins équipés pour jouer le premier rôle dans une scène de chevalerie. (A. de Cust.)
Cet élégant paladin paraissait étranger dans Cordoue ; il s'arrêtait à chaque maison, ôtait nonchalamment le cigare de sa bouche pour demander une adresse, et suivait au galop le chemin qu'on lui indiquait. (Idem)

C'est un vrai paladin : Figuré et familier
Il a beaucoup de prétention à la bravoure et à la galanterie.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 744.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE