Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Dictionnaire historique | S | Salique

Salique

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Adjectif des deux genres
Qui appartient aux Francs saliens.
Terres saliques. Loi salique.

Loi salique :
L'étymologie de ce mot est fort incertaine. Les uns ont prétendu que cette loi avait été appelée ainsi de la rivière Salia, près de laquelle elle avait été faite. D'autres, qui l'attribuent à Pharamond, tirent son nom de celui de Salogast, conseiller de ce prince ; suivant d'autres, elle aurait pris son nom de sala, maison, établissement, à cause de la disposition qu'elle contient au sujet des terres. Il en est qui veulent qu'on l'ait ainsi appelée, parce que la plupart de ses articles commencent par ces mots latins, si aliquis, si aliqua. Les plus sensés pensent que ce mot dérive de Saliens, surnom des Francs qui habitaient les bords de la Saale, en Germanie.

Terres saliques :
Se dit des terres concédées aux Francs lors de leur établissement dans les Gaules. Ces terres étaient données aux militaires de la nation lors des conquêtes pour les posséder librement, sous la seule obligation du service militaire. Cette dernière charge en fit exclure les filles.

Loi salique :
Nom donné à un recueil de lois des anciens Francs, par une desquelles on prétend que les filles des rois de France sont exclues de la couronne. Ce recueil est le plus ancien monument législatif que nous connaissions. Il n'est pas possible de déterminer positivement en quel temps ni par qui il a été fait ; mais les dispositions qu'il contient annoncent la plus haute antiquité ainsi que la plus grossière barbarie. D'où il est facile de conjecturer que la loi salique est l'ouvrage des Francs, lors de la première conquête des Gaules.
Cette loi fut souvent modifiée par les ordonnances des rois, entre autres par Charlemagne. C'est plutôt une ordonnance criminelle qu'un corps de lois civiles. Elle contient des règlements contre les crimes, tandis qu'elle ne statue rien sur l'état des personnes.

Loi salique :
Nom par lequel on entend généralement le prétendu article de la loi salique qui exclut formellement les filles du trône. A la vérité les femmes ne furent jamais admises à la royauté ; mais c'était d'après un usage passé en force de loi chez les Francs, et dont l'origine se perd dans la nuit des temps. Ce qui a donné lieu à cette opinion est sans doute la disposition de la loi salique par laquelle les hommes seuls pouvaient hériter des terres saliques, au préjudice des femmes. Or, cette disposition était également applicable à la royauté, le roi n'étant dans l'origine après tout qu'un possesseur mieux partagé de terres saliques. Et si le possesseur d'une terre salique devait être un guerrier qui pût voler au combat dans l'occasion, à plus forte raison celui qui devait y conduire les autres devait ne pas être une femme.

Roi de la loi salique :
S'est dit par un jeu de mots de Philippe de Valois, qui le premier, en 1334, força ses sujets à prendre le sel dans les greniers de l'Etat. Cette dénomination lui fut donnée par le roi Edouard, que Philippe surnomma par représailles le marchand de laine.

Maison salique :
Famille des ducs de Franconie, qui donna cinq souverains successifs à l'empire romain germanique dans l'espace d'un siècle environ. Cette maison remplaça la maison de Saxe par l'avènement de Conrad II en 1024. Elle eut pour dernier empereur Lothaire II, qui mourut en 1137, et après lequel régna Conrad III, de la maison de Souabe.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), pp. 1256-1257.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2022  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE