Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Dictionnaire historique | Antiquaire

Antiquaire

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin Paléographie
Copiste qui écrivait en lettres capitales antiques.

Antiquaire : Histoire littéraire
Lieu où l'on tenait les livres renfermés pour les conserver.

Antiquaire : Bas-Empire
Officier attaché aux archives ; chef des copistes ; copiste ; marchand de vieux manuscrits.

Antiquaire :
Les Allemands encore aujourd'hui appellent antiquaires les marchands de vieux livres ; nous les nommons bouquinistes.

Antiquaire :
Les Romains désignaient particulièrement sous le nom d'antiquaires cette classe de savants et d'écrivains que nous appelons classiques. Les antiquaires étudiaient les anciens modèles, et formaient leur goût sur les plus beaux produits du génie.

Antiquaire :
Celui qui s'occupe de l'études des monuments et des objets antiques, qui est versé dans cette étude. Quand le comte de Caylus mourut, un plaisant lui fit cette épitaphe :

Ci-gît un antiquaire acariâtre et brusque,
Ah ! qu'il est bien logé dans cette cruche étrusque !


Antiquaire :
Les Grecs et les Romains appelaient encore antiquaires ceux qui remplissaient les fonctions d'indicateurs, démonstrateurs des anciens monuments en faveur des étrangers.

Société d'antiquaires :
Sociétés formées dans plusieurs villes de France, pour la collection et la conservation des monuments et autres objets connus sous le nom d'antiquités.

Antiquaire :
Il ne faut pas confondre les antiquaires éclairés avec les amateurs de l'antiquité. Il y a une grande différence entre les uns et les autres, car on ne donne ce dernier nom qu'à ceux qui, le plus souvent sans goût et sans discernement, presque toujours dans études préparatoires, par singularité ou par ostentation, se font des collections de fragments, de médailles, de monnaies, d'objets de tout genre qu'on leur vend pour antiques, ou qu'ils jugent tes parce qu'ils sont vieux, mutilés ou couverts de rouille.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 191.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE