Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | HISTOIRE | Livres, Textes & Documents | Tombes bogoumiles article du Dr René Verneau

Tombes bogoumiles

article du Dr René Verneau
© France-Spiritualités™



Cet article a paru originellement dans les Bulletins et Mémoires de la Société d'Anthropologie de Paris (Année 1894, Volume 5, N°1, pp. 696-698). Il a été ressaisi et corrigé par Histoire & Spiritualité ®.

Menu Articles
Ce contenu est également classé dans le menu Articles & Interviews

      M. VERNEAU. — J'ai l'honneur de mettre sous les yeux des membres de la Société des dessins et des photographies de tombes bogoumiles.
      Dans notre dernière séance, M. G. de Mortillet nous a dit que c'était à tort qu'on avait appliqué à ces tombes le nom de mégalithes ; selon lui on ne peut les qualifier que de sarcophages. Je regrette de ne pouvoir, sur ce point, être d'accord avec notre collègue. Lorsqu'on entend parler de sarcophages, on se représente un tombeau avec une cavité pour loger le corps. Or les pierres tombales des Bogoumiles de Bosnie et d'Herzégovine n'offrent pas la moindre cavité. Ce sont d'énormes blocs pleins surmontant une fosse creusée dans le sol et limitée par des pierres ou par de petits murs.
      Je viens de dire que les pierres tombales qui recouvrent les sépultures bogoumiles sont des blocs énormes ; je dois ajouter que chacune est constituée par un seul bloc. Ces monolithes peuvent atteindre, comme celui dont le dessin circule en ce moment, 2 mètres de longueur sur 1,05 m de largeur et 1,10 m de hauteur. Ce sont, vous le voyez, de bien belles pierres, que je qualifierais volontiers de grandes. S'il n'est pas permis de leur appliquer le nom de mégalithes, je demanderai quel doit être le volume d'un bloc pour mériter l'épithète de mégalithique. Il n'y a là d'ailleurs qu'une discussion de mots, qui n'a aucune importance. Les tombes bogoumiles ne rappellent point nos monuments mégalithiques de l'Europe occidentale, mais chaque sépulture est surmontée d'une pierre pleine dont les dimensions peuvent être considérables ; sur ce point tout le monde sera d'accord.
      Les pierres tombales des cimetières bogoumiles de Bosnie présentent des formes diverses. Parfois ce sont des blocs allongés, presque bruts ; d'autres fois, elles ont été taillées avec soin en forme de parallélépipèdes rectangles, ou bien ressemblent à une maisonnette surmontée d'un toit à double inclinaison. On en rencontre enfin qui affectent une forme légèrement pyramidale, la base de ce tronc de pyramide, c'est-à-dire la partie la plus large, se trouvant en haut.
      Il a été question d'ornementations ou d'inscriptions gravées sur ces pierres. Nous en avons vu quelques-unes ainsi décorées sur le sommet du Glasinac ; mais c'est surtout en Herzégovine que les décors sont fréquents. Les photographies que vous avez sous les yeux vous donneront une idée de l'ornementation souvent employée. Parfois les faces du bloc sont entièrement couvertes de décors ; d'autres fois les ornements forment une bande courant tout autour de la pierre, vers sa partie supérieure. On a signalé également des inscriptions gravées sur ces pierres tombales.
      Parmi les objets sculptés en bas-relief sur les tombes bogoumiles du plateau du Glasinac, je vous signalerai d'une façon spéciale les deux dont je vous présente les dessins : la grande épée en fer dont a parlé M. G. de Mortillet et une croix. Cette croix a des bras presque égaux ; ils mesurent 28 centimètres pour les bras transversaux et 24 centimètres pour l'axe vertical. Pour tous ceux qui ont vu cette sculpture, aucun doute n'est permis : il s'agit incontestablement d'une croix. C'est donc à tort que l'auteur sur lequel s'est appuyé notre collègue, M. Capus, a prétendu que la secte des Bogoumiles ne connaissait pas le signe de la croix. Le fait sur lequel je viens d'insister prouve le contraire.


DISCUSSION


      M. G. de Mortillet — Les dessins présentés par M. Verneau sont fort exacts. Ils ont été relevés dans le cimetière bogoumile de Han-Sarenac, près du poste militaire de Podromania, à l'est de Sarajevo. Mais il manque une croix. Nous en avons constaté sur deux tombes. Si j'ai bonne mémoire, cette seconde croix avait les bouts égaux, comme l'autre, mais les bouts s'élargissaient. C'était quatre triangles isocèles se réunissant par leur sommet.
      Comme M. Verneau, je reconnais que les tombes bogoumiles se composent d'une fosse pour recevoir le corps, recouverte d'un monolithe de très grande dimension.
      Ces monolithes sont parfois énormes. On peut parfaitement les appeler des mégalithes en ne considérant que l'étymologie de ce mot grande pierre. Mais le mot mégalithes a été adopté par les archéologues pour désigner un groupe spécial de monuments, composé surtout des menhirs et des dolmens. Or, les grands monolithes qui recouvrent les tombes bogoumiles ne rentrent nullement dans ce groupe.
      En effet, les monuments mégalithiques ont pour caractère principal d'être formés de grandes pierres brutes. Les tombeaux bogoumiles de Bosnie-Herzégovine ont au contraire leur monolithe taillé et équarri avec soin.
      Les monuments mégalithiques appartiennent aux temps préhistoriques, les tombes bogoumiles, au contraire, sont presque de l'époque contemporaine. Elles ne remontent qu'aux XIème et XIIème siècles de l'ère actuelle. Leurs monolithes recouvrent, comme l'a indiqué M. Verneau, des fosses mortuaires, dont ils sont l'ornementation extérieure ; c'est ce qui me les a fait qualifier de sarcophages.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE