Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | Mythologie | Autres mythologies | H | Hécube

Hécube

© France-Spiritualités™



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Fille de Dymas, et femme de Priam, roi de Troie, ayant vu immoler sa fille Polixene sur le tombeau d'Achille, et son fils Polydor massacré par la trahison de Polymestor, elle en conçut un tel dépit, qu'elle creva les yeux à Polymestor ; et dans le temps qu'elle se sauvait pour se soustraire aux poursuites des Grecs qui s'étaient emparés de la ville de Troie, elle fut changée en chienne. Voyez le 6ème livre des Fables Egyptiennes et Grecques dévoilées.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.



Pierre Commelin

      Hécube, fille de Dymas ou de Cissée, roi de Thrace, sœur de Théano et épouse de Priam, eut, dit Homère, cinquante fils. Elle eut la douleur de les voir presque tous périr pendant le siège ou après la ruine de Troie. Elle n'évita elle-même la mort que pour devenir l'esclave du vainqueur. On la chercha longtemps sans la trouver ; mais enfin, Ulysse la surprit parmi les tombeaux de ses enfants, et en fit son esclave.

      Avant de partir, elle avala les cendres d'Hector pour les soustraire à ses ennemis, et vit périr Astyanax, son petit-fils, dont elle dut encore conduire les funérailles. Selon quelques poètes, elle vit aussi immoler sa fille Polyxène sur le tombeau d'Achille.

      Conduite chez Polymnestor, roi de Thrace, à qui Priam avait confié Polydore, le plus jeune de ses fils, avec de grands trésors, elle trouve le corps de son malheureux fils sur le rivage, s'introduit dans le palais du meurtrier, et l'attire au milieu des femmes troyennes, qui lui crèvent les yeux avec leurs aiguilles, tandis qu'elle-même tue les deux enfants du roi. Les gardes et le peuple furieux poursuivent les Troyennes à coups de pierres. Hécube mord de rage celles qu'on lui lance, et, métamorphosée en chienne, elle remplit la Thrace de hurlements qui touchent de compassion non seulement les Grecs, mais Junon elle-même, la plus cruelle ennemie des Troyens.  Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, pp. 389-389.


Un lien vers cette page se trouve dans les pages suivantes :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE