Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | Mythologie | Autres mythologies | H | Heures

Heures

© France-Spiritualités™



Pierre Commelin

      Par le mot "Heures", les Grecs, primitivement, désignèrent, non pas les divisions du jour, mais celles de l'année. Les Heures étaient filles de Jupiter et de Thémis. Hésiode en compte trois : Eunomie, Dicé et Irène, c'est-à-dire le Bon Ordre, la Justice et la Paix. Homère les nomme les "portières du ciel", et leur confie le soin d'ouvrir et de fermer les portes éternelles de l'Olympe. La mythologie grecque ne reconnut donc d'abord que trois Heures ou trois Saisons : le Printemps, l'Eté et l'Hiver. Ensuite, quand on y ajouta l'Automne et le solstice d'hiver, c'est-à-dire sa partie la plus froide, la mythologie créa deux nouvelles Heures, Carpo et Thalatte, qu'elle établit pour veiller aux fruits et aux fleurs. Enfin, quand les Grecs partagèrent le jour en douze parties égales, les poètes multiplièrent le nombre des Heures jusqu'à douze, employées au service de Jupiter, et les nommèrent "les douze sœurs".

      Ce furent ces divinités qui se chargèrent de l'éducation de Junon ; elles avaient aussi la mission de descendre aux Enfers pour prendre Adonis et le ramener à Vénus.

      Souvent les Heures sont accompagnées des Grâces : les poètes et les artistes les représentent communément dansantes, avec un vêtement qui ne descend que jusqu'aux genoux. Sur les monuments, elles paraissent toutes du même âge : leur tête est couronnée de feuilles de palmier qui se redressent.

      Lorsqu'on fixa quatre Saisons, l'art introduisit à son tour quatre Heures, mais les représenta dans des âges différents, avec de longues robes et sans couronne de palmier. L'Heure du printemps fut représentée sous la figure d'une adolescente aux traits naïfs, à la taille svelte et mince, aux formes à peine accusées. Ses trois sœurs augmentent en âge par gradation.

      Les Heures présidaient à l'éducation des enfants, et réglaient toute la vie des hommes : aussi les voit-on assister à toutes les noces célébrées dans la mythologie.

      Les Athéniens leur offraient les prémices des fruits de chaque saison. Ce culte gracieux ne fut pas transporté à Rome, où cependant Hersilie, la femme de Romulus, fut considérée comme la divinité présidant aux Saisons. On l'appelait Hora. Mais, comme on le verra en son lieu, cette déesse avait encore d'autres attributions.

      Les modernes représentent les Heures avec des ailes de papillon ; Thémis ordinairement les accompagne, et elles soutiennent des cadrans, des horloges, ou d'autres symboles de leurs attributions dans la fuite rapide du temps.  Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, pp. 93-95.


Un lien vers cette page se trouve dans les pages suivantes :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE