Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | Mythologie | Autres mythologies | I | Idoménée

Idoménée

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Temps héroïques
Roi de Crète, fils de Deucalion, et petit-fils de Minos II. Il assista au siège de Troie, où il fit quelques actions d'éclat. A son retour, ayant été assailli par une affreuse tempête, il fit vœu, s'il échappait, de sacrifier à Neptune le premier être vivant qui se présenterait à lui sur le rivage. Ce fut son propre fils qu'il aperçut le premier. Certains mythologues disent qu'il accomplit son sacrifice, d'autres prétendent que le peuple délivra le jeune prince, et chassa Idoménée, qui se retira dans la grande Hespérie, où il fonda Salente.

Idoménée :
Un des fils de Priam.

Idoménée : Entomologie
Substantif masculin
Sorte de papillon qu'on trouve en Amérique.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 192.



Pierre Commelin

      Idoménée, roi de Crète, fils de Deucalion et petit-fils du deuxième Minos, conduisit au siège de Troie les troupes de Crète, avec une flotte de quatre-vingts vaisseaux, et s'y distingua par quelques actions d'éclat. Après la prise de la ville, ce prince, chargé de dépouilles troyennes, retournait en Crète, lorsqu'il fut assailli par une tempête où il pensa périr.

      Dans le pressant danger où il se trouva, il fit vœu à Neptune de lui immoler, s'il revenait dans son royaume, le premier être vivant qui se présenterait à lui sur le rivage de Crète. La tempête cessa, et il aborda heureusement au port, où son fils, averti de l'arrivée du roi, fut le premier objet qui parut devant lui.

      On peut s'imaginer la surprise et en même temps la douleur d'Idoménée quand il l'aperçut. En vain les sentiments de père combattirent en sa faveur ; un zèle aveugle de superstition l'emporta, et il résolut d'immoler son fils au dieu de la mer. Plusieurs auteurs anciens prétendent que cet horrible sacrifice fut consommé, et plusieurs modernes ont suivi cette tradition. D'autres affirment que le peuple, prenant la défense du jeune prince, le retira des mains d'un père furieux.

      Quoi qu'il en soit, les Crétois, saisis d'horreur pour l'action barbare de leur roi, se soulevèrent unanimement contre lui, et l'obligèrent à quitter ses Etats. Il se retira sur les côtes de la grande Hespérie, c'est-à-dire de l'Italie, où il fonda Salente. Il fit observer dans sa nouvelle ville les sages lois de son ancêtre Minos, et mérita de ses nouveaux sujets les honneurs héroïques après sa mort.  Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE