Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | Mythologie | Autres mythologies | T | Terre / Gaïa

Terre / Gaïa

© France-Spiritualités™



Pierre Commelin

      La Terre, mère universelle de tous les êtres, naquit immédiatement après le Chaos. Elle épousa Uranus ou le Ciel, fut mère des dieux et des géants, des biens et des maux, des vertus et des vices. On lui fait aussi épouser le Tartare et le Pont, ou la Mer, qui lui firent produire les monstres que renferment tous les éléments. La Terre est parfois prise pour la Nature. Elle avait plusieurs noms, Titée ou Titéia, Ops, Tellus, Vesta, et même Cybèle.

      L'homme, disait-on, était né de la terre imbibée d'eau et échauffée par les rayons du soleil ; ainsi, sa nature participe de tous les éléments, et, quand il meurt, sa vénérable mère l'ensevelit et le garde dans son sein. Dans la mythologie, il est souvent parlé des enfants de la Terre : en général, lorsqu'on ne connaissait pas l'origine soit d'un homme, soit d'un peuple célèbre, on l'appelait "fils de la Terre".

      Parfois, la Terre est représentée par une figure de femme assise sur un rocher ; les modernes l'allégorisent sous les traits d'une matrone vénérable, assise sur un globe, et qui, couronnée de tours, tient une corne d'abondance remplie de fruits. Quelquefois, elle est couronnée de fleurs, et près d'elle sont le bœuf qui laboure, le mouton qui s'engraisse, et le lion que l'on voit aussi près de Cybèle. Dans un tableau de Lebrun, elle est personnifiée par une femme qui fait jaillir le lait de ses mamelles, en même temps qu'elle se débarrasse de son manteau, d'où un essaim d'oiseaux se répand dans les airs.  Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, pp. 7-8.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE