Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | Mythologie | Autres mythologies | U | Ulysse

Ulysse

© France-Spiritualités™



Pierre Commelin

      Ulysse, fils de Lærte, ou peut-être de Sisyphe, et d'Anticlée, mari de Pénélope, père de Télémaque, était roi de deux petites îles de la mer Ionienne, Ithaque et Dulichie. C'était un prince éloquent, fin, rusé, artificieux ; il contribua bien autant par ses artifices à la prise de Troie que les autres généraux grecs par leur valeur. Il n'y avait que peu de temps qu'il était marié avec la belle et sage Pénélope, lorsqu'il fut question de la guerre de Troie. L'amour qu'il avait pour sa jeune épouse lui fit chercher plusieurs moyens pour ne pas l'abandonner, et pour s'exempter d'aller à cette guerre.

      Il imagina de contrefaire l'insensé ; et, pour faire croire qu'il avait l'esprit aliéné, il s'avisa de labourer le sable sur le bord de la mer, avec deux bêtes de différente espèce, et d'y semer du sel. Mais Palamède, disciple de Chiron et fils de Nauplius, roi de l’île d'Eubée, découvrit la feinte en mettant le petit Télémaque sur la ligne du sillon. Ulysse, ne voulant pas blesser son fils, leva le soc de la charrue, et fit connaître par là que sa folie n'était que simulée.

      A son tour, Ulysse découvrit Achille qui était déguisé en jeune fille dans l'île de Scyros, et l'emmena combattre devant Troie. Au cours de cette guerre, il enleva le Palladium, statue de Minerve, protectrice de la ville et enfermée dans la citadelle d'Ilion ; il tua Rhésus, roi de Thrace, venu au secours des Troyens, et emmena ses chevaux au camp des Grecs ; il contraignit Philoctète, quoique son ennemi, à le suivre au siège de Troie avec les flèches d'Hercule.

      C'était à ces trois conditions seulement que la ville pouvait être prise, selon l'ordre des destins.

      Après la mort d'Achille, les armes de ce héros lui furent adjugées, de préférence à Ajax ; mais les débats furent vifs, devant les chefs grecs pris pour juges ; et il ne gagna sa cause que grâce à son éloquence.

      A son retour de Troie, Ulysse eut de grandes aventures qui sont le sujet de l'Odyssée, d'Homère. Une tempête le jeta d'abord sur les côtes des Ciconiens, peuples de Thrace, où il perdit plusieurs de ses compagnons ; de là il fut porté au rivage des Lotophages, en Afrique, où quelques hommes de sa flotte l'abandonnèrent. Les vents le conduisirent ensuite sur les terres des Cyclopes, en Sicile, où il courut les plus grands dangers. De Sicile il alla chez Eole, roi des Vents ; de là chez les Lestrigons, où il vit périr onze de ses vaisseaux ; et, avec le seul qui lui restait, il se rendit dans l'île d'Æa chez Circé, où il demeura un an ; de là il descendit aux Enfers pour y consulter l'âme de Tirésias sur sa destinée. Il échappa aux charmes de Circé et des Sirènes, évita les gouffres de Charybde et de Scylla ; mais une nouvelle tempête fit périr son vaisseau avec tous ses compagnons, et il se sauva seul de l'île de Calypso où il demeura pendant sept années. Embarqué sur un radeau, il fit de nouveau naufrage, et eut bien de la peine à gagner l'île des Phéaciens. Sur le rivage, il fut accueilli par la jeune et belle Nausicaa, fille d'Alcinoüs, roi de cette île. La princesse le conduisit au palais de son père, où il reçut une généreuse et brillante hospitalité. Avec le secours du roi Alcinoüs, il aborda enfin à l'île d'Ithaque, après une absence de vingt ans.

       Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, pp. 372-375.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE