Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | Mythologie | Grecque | H | Hector

Hector

© France-Spiritualités™



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Fils de Priam, fut un des plus grands Héros entre ceux qui défendirent la ville de Troie contre les Grecs. La destinée de cette ville était attachée à la vie d'Hector. Jupiter le prit sous sa protection, et le soutint longtemps contre les poursuites de Junon qui voulait le faire périr ; mais enfin il l'abandonna à sa destinée, et Achille lui ôta la vie.

      Hector était le symbole de la partie fixe de l'œuvre Hermétique, et Achille celui de l'eau ignée mercurielle. C'est pourquoi on a feint qu'Apollon, Diane, Vénus et Mars avaient pris le parti d'Hector ; et Junon, Thétis, le fleuve Scamandre, Mercure et Minerve celui d'Achille. Il n'était pas possible de réussir à s'emparer de la ville de Troie, c'est-à-dire à parfaire l'œuvre, si l'on ne dissolvait, et si l'on ne faisait tomber en putréfaction la partie fixe par l'eau mercurielle, ce qui était faire mourir Hector. Voyez l'explication plus développée de cette fiction, dans le 6ème livre des Fables Egyptiennes et Grecques dévoilées.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.



Pierre Commelin

      Hector, fils de Priam et d'Hécube, époux d'Andromaque, père d'Astyanax, le plus fort et le plus vaillant des Troyens, défendit énergiquement sa patrie contre l'armée des Grecs. Il sortit avec gloire de plusieurs combats contre les plus redoutables guerriers, tels qu'Ajax, Diomède, etc...

      Les oracles avaient prédit que l'empire de Priam ne pourrait être détruit tant que vivrait le courageux Hector. Durant la retraite d'Achille, il porta le feu jusque dans les vaisseaux ennemis et tua Patrocle qui voulait s'opposer à ses progrès. Le désir de la vengeance rappelle Achille au combat. A la vue de ce terrible guerrier, Hécube et Priam tremblent pour les jours de leur fils et lui font les plus vives instances pour le dissuader d'engager le combat ; mais il est inexorable, et, lié par son destin, il attend son rival.

      Apollon l'abandonne. Minerve, sous la figure de son frère Déiphobe, le trompe et le livre à la mort. Après lui avoir ôté la vie, Achille l'expose à la lâche fureur des Grecs, attache à son char le cadavre du vaincu et le traîne indignement plusieurs fois autour de la ville. Enfin, Apollon reproche aux dieux leur injustice. Thétis et Iris sont chargées par Jupiter, l'une de disposer Achille à rendre le corps, et l'autre d'ordonner à Priam de lui porter des présents capables d'apaiser sa colère. Priam vient en suppliant baiser la main sanglante du meurtrier de son fils, et s'humilier à ses genoux.

      Le corps est rendu ; et Apollon, qui a protégé Hector de son vivant, à la prière de Vénus, prend le même soin de lui après sa mort, et empêche qu'il ne soit défiguré par les mauvais traitements d'Achille.

      Sur les médailles, on voit Hector monté sur un char tiré par deux chevaux ; d'une main, il tient une pique, et de l'autre le Palladium.  Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, pp. 391-392.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE