Vous êtes ici : Mythologie, histoire & géographie | Mythologie | Grecque | Agamemnon

Agamemnon

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Roi d'Argos et de Mycènes, petit-fils de Pélops et frère de Ménélas ; fut élu généralissime de l'armée grecque contre Troie ; sacrifia sa fille Iphigénie à Diane, pour apaiser les vents contraires ; se prit de grande querelle avec Achille, à qui il avait enlevé Briséis, sa belle captive ; fut tué par Egisthe, amant de Clytemnestre.

Agamemnon :
Surnom sous lequel les Lacédémoniens adoraient Jupiter.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 89.



Dom Antoine-Joseph Pernéty

      Chef de l'armée des Grecs qui firent le siège de Troie. Voyez sa généalogie et son histoire, et ce qu'elles signifient chimiquement, dans tout le livre 6 des Fables Egyptiennes et Grecques dévoilées.  Dom Antoine-Joseph Pernety, Dictionnaire mytho-hermétique, Edition de 1758 - Français modernisé par France-Spiritualités.



Pierre Commelin

      Agamemnon, roi d'Argos et de Mycènes, petit-fils de Pélops, était, comme son frère Ménélas, fils de Plisthène. Mais, tous deux ayant été élevés par leur oncle Atrée, Homère et d'autres poètes les désignent sous le nom d'Atrides. Il eut de Clytemnestre, sa femme, quatre filles, Iphigénie, Electre, Iphianasse, Chrysothémis, avec un fils qui fut Oreste.

      La guerre de Troie ayant été résolue, il fut élu généralissime de l'armée des Grecs. La flotte qui devait transporter l'armée en Asie était réunie dans le port d'Aulis, mais retenue par les vents contraires. Afin d'obtenir les vents favorables, Agamemnon, incité par l'oracle de Calchas, sacrifia à Diane sa fille Iphigénie. Peut-être ne fut-elle pas réellement sacrifiée : on raconte en effet que Diane, apaisée par la soumission du roi, enleva cette princesse, et substitua une biche qui fut immolée à sa place.

      Sous les murs de Troie, il eut une violente querelle avec Achille auquel il fut obligé de rendre la jeune captive Briséis qu'il lui avait enlevée.

      Après le siège de Troie, il aima éperdument la prophétesse Cassandre, fille de Priam, sa prisonnière, et l'amena dans Argos. Elle lui avait prédit qu'il périrait, s'il retournait dans sa patrie ; mais le sort des prophéties de Cassandre était de ne rencontrer qu'incrédulité. Il n'eut garde d'y ajouter foi, et cependant tomba bientôt victime des intrigues de Clytemnestre et d'Egisthe. Ce fils de Thyeste crut en outre venger son père en tuant Agamemnon.

      Du temps de Pausanias, on montrait encore à Mycènes les tombeaux d'Agamemnon, d'Eurymédon, conducteur de son char, et de tous ceux que ce prince avait ramenés de Troie, et qui périrent avec lui.  Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, pp. 359-360.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2018  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte MYTHOLOGIE GÉOGRAPHIE HISTOIRE