Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Biographies & Portraits | E | Karl von Eckartshausen (28 juin 1752, au château de Haimbhausen, en Bavière - 13 mai 1803, à Münich)

Karl von Eckartshausen

(28 juin 1752, au château de Haimbhausen, en Bavière - 13 mai 1803, à Münich)
© France-Spiritualités™




      Charles d'Eckartshausen, né au château de Haimbhausen, en Bavière, le 28 juin 1752, dut le jour à la passion désordonnée du comte Charles de Haimbausen pour Marie-Anne Eckart, fille de l'intendant de son père. Rien ne fut négligé pour l'éducation de cet enfant chéri dont la naissance avait coûté la vie à sa mère. Après avoir fait ses premières études au collège de Münich, il se rendit à l'université d'Ingolstadt pour y suivre les cours de philosophie et de droit : ses efforts furent couronnés de tout le succès désirable. A peine était-il de retour, que son père lui procura le titre de conseiller aulique. La place de censeur de la librairie qu'il obtint en 1780, lui fit, malgré la droiture et la bonté de son caractère, des ennemis acharnés ; mais la bienveillance de l'électeur Charles-Théodore le soutint contre toutes les cabales, et ce prince, afin de le rapprocher de sa personne, le nomma conservateur des archives de la maison électorale en 1784. Néanmoins, il fréquenta peu la cour ; la nature ne l'avait pas doué de cette force d'âme qui rend l'homme supérieur à l'injustice des préjugés. L'illégitimité de sa naissance lui avait inspiré, dès l'âge le plus tendre, une mélancolie habituelle et beaucoup d'éloignement pour le monde ; mais cette espèce de misanthropie lui rendait plus chers sa famille et ses amis, comme il le disait souvent lui-même.

      Il partageait son temps entre ces douces affections, les devoirs de ses emplois et la culture des lettres. Les ouvrages qu'il a publiés sont au nombre de 79, et roulent sur toutes sortes de matières : sciences, beaux-arts, théâtre, politique, religion, jurisprudence, histoire ; il embrasse tout. Son drame du Préjugé de la naissance, par lequel il débuta dans la carrière (1778), offre d'heureuses situations et de l'intérêt. Raguel, ou l'Enfant de la nature, mérite à peu près le même éloge, et sa comédie du Bouffon de cour abonde en traits comiques, bien qu'ils ne soient pas tous également de bon goût. Au surplus, le véritable titre d'Eckartshausen à une réputation durable est un petit volume intitulé : Dieu est l'amour le plus pur, traduit dans presque toutes les langues vivantes, et qui, depuis 1790, compte près de soixante éditions en Allemagne. Ce livre, auquel pourtant l'on serait en droit de reprocher quelques idées trop mystiques, respire un charme dont on ne peut se défendre : c'est le langage et l'âme de notre Fénelon. Si l'auteur savait parler avec éloquence des devoirs de l'humanité, nous ajouterons qu'il savait encore mieux en donner l'exemple. Chaque mois il consacrait religieusement le produit de ses économies à secourir l'indigence. Les prisonniers de guerre, les blessés surtout, étaient l'objet de ses soins constants. On le vit un jour se dépouiller d'une partie de ses vêtements pour en couvrir de malheureux soldats français qu'on dirigeait par l'Allemagne sur la Hongrie, en janvier 1795, malgré les rigueurs de la saison.

      Après une vie passée tout entière dans la pratique des vertus, Eckartshausen attendit avec résignation sa dernière heure, annoncée par des souffrances très vives, et il mourut, à Münich, le 13 mai 1803, laissant un fils de sa troisième femme, Thérèse Weiss, et quatre filles de son second mariage avec Gabrielle de Wollter. Sa première femme, Geneviève de Guiquerez, fille d'un capitaine français, était morte, dès l'année 1780, en mettant au monde l'unique fruit de leur union.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 12 - Page 217)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME