Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Biographies & Portraits | M | Marculfe (VIIème siècle)

Marculfe

(VIIème siècle)
© France-Spiritualités™




      Marculfe, moine français, vivait, selon toutes les apparences, vers le milieu du VIIème siècle. On ne sait rien de positif ni sur l'époque de sa naissance, ni sur l'ordre religieux auquel il appartenait, ni sur le monastère qu'il habitait. Le Père Labbe le fait demeurer à Bourges. On conjecture néanmoins, d'après une dédicace adressée par lui à un pape qu'il appelle Landry, que Marculfe pouvait bien être du diocèse de Paris, qui était gouverné par un évêque appelé Landry, vers 660, sous le règne de Clovis II, fils de Dagobert ; on sait que, sous les rois de France de la première race, le titre de pape se donnait sans distinction à tous les évêques, et que cette coutume, dont on trouve encore quelques traces sous la seconde race, tomba tout à fait en désuétude au commencement de cette dynastie. Il fait d'ailleurs souvent mention des maires du palais, lesquels ne s'emparèrent en quelque sorte de l'autorité royale qu'après la mort de Dagobert, et dont a fonction cessa totalement sous les Carlovingiens.

      Marculfe a réuni dans un recueil les formules des contrats et des actes public les plus usités à l'époque où il vivait ; et cette collection précieuse est un des monuments des plus importants de notre histoire, et surtout de la jurisprudence française. Ces formules ne sont pas de la nature de celles que les Romains avaient consacrées dans leur jurisprudence, et dont le recueil, formé d'abord par Flavius, était d'un usage tellement sacré chez eux, que le succès d'une affaire dépendait uniquement du choix et de la stricte observation de la formule qui était attachée à toutes les demandes de cette espèce. Ces formules, abolies totalement par Justinien, n'étaient pas destinées à être renouvelées chez les Gaulois, dont les mœurs simples auraient repoussé plutôt qu'accueilli des subtilités appropriées uniquement au génie des Romains. Marculfe n'a voulu que réunir des modèles d'actes qui pussent servir à guider ceux qui auraient des actes semblables à rédiger, sans qu'ils fussent astreints à se servir littéralement des expressions qu'il employait. Il est même à présumer que son recueil qu'il n'avait formé qu'à l'âge de 70 ans, ainsi qu'il l'annonce lui-même, n'était destiné qu'aux clercs et aux moines ; ceux-ci, sous la première race, étant à peu près les seuls lettrés, dressaient tous les actes publics, en y conservant le style et l'esprit de la loi romaine, la seule que suivaient tous les ecclésiastiques, de quelque nation qu'ils fussent, à cause des immunités et des privilèges qui leur étaient accordés par les constitutions des empereurs.

      Le recueil de Marculfe est divisé en deux livres : dans le premier, destiné aux actes royaux, on trouve des modèles de brevets, d'actes et de chartes émanés de la puissance royale ; le second est consacré aux actes privés ; on y voit des modèles de donation, de vente, de louage, de mandat, de pactes sur des droits successifs, de contrats de mariage, etc ; on y rencontre même un acte de divorce par consentement mutuel, portant que, comme les époux ne peuvent pas vivre en paix, ils déclarent se séparer volontairement et se réserver chacun la liberté ou d'embrasser l'état monastique, ou de se remarier à d'autres. Les formules de Marculfe ont été publiées avec d'excellentes notes par Jérôme Bignon, paris, 1613, in-8°. A la même époque, elles parurent également dans le Codex legum antiquarum de Lindenbrock, Francfort, 1613, in-fol., et dans la Bibliotheca Patrum ; Théodore Bignon les réunit aux notes de Jérôme Bignon sur la loi salique en 1 volume in-4°, Paris, 1666. ce volume, qui renferme encore d'autres formules par des auteurs inconnus, a été textuellement inséré dans la collection des Capitulaires des rois de France (Voyez Baluze et Chiniac).  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 26 - Pages 505-506)


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME