Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Dictionnaire | B | Basilique

Basilique

© France-Spiritualités™



Menu Christianisme  l  

Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du grec roi et maison] Architecture ancienne
Maison royale, palais du roi. On donnait surtout ce nom, chez les Grecs et les Romains, à cette partie du palais qui était destinée à recevoir de nombreuses assemblées pour les affaires de l'Etat et pour les jugements et arbitrages. Il paraîtrait, d'après Vitruve, que chez ces deux peuples cette sorte d'édifice n'était caractérisée par aucune différence.
La basilique consistait en une salle rectangulaire, partagée par des rangs de colonnes en plusieurs allées, dont celle du milieu était toujours la plus large. La basilique de Pompéi est la seule qui nous soit parvenue sans altération, et qui puisse faire connaître le plan de ces monuments.
Dans la plupart des basiliques antiques, le principal luxe consistait dans la multiplicité et la richesse de la matière des colonnes.

Basilique :
Nom donné aux principaux édifices du culte catholique, qui jusqu'au XIème siècle furent bâtis presque tous sur le modèle des anciennes basiliques.

Basilique :
Sous le règne de Constantin, le christianisme put sortir des catacombes et se montrer au grand jour ; alors il s'empara avec empressement des basiliques romaines, dont la forme convenait surtout pour les assemblées des fidèles, et qui n'avaient point été souillées par le culte des faux dieux, comme les temples des païens. Parmi les premières basiliques chrétiennes, les plus célèbres sont celles de St-Laurent, de Ste-Agnès et de St-Paul, hors les murs de Rome ; elles furent ensuite imitées par les somptueuses basiliques de Ste-Marie Majeure et de St-Jean de Latran. Deux différences se font principalement remarquer entre les basiliques chrétiennes et les basiliques païennes ; elles consistent en ce que dans les basiliques chrétiennes les doubles galeries latérales s'arrêtent avant la nef, dont elles sont séparées par une ouverture transversale qui figure, avec la nef, la forme d'une croix, et en ce que l'arcade ou voûte placée sur des colonnes est substituée à l'architrave. Cette substitution, sans exemple dans l'antiquité, est devenue le type des architectures byzantines et arabes, qui servit aussi de base aux architectures romaines et gothiques.

Basilique :
Le mot de basilique est le plus noble pour désigner une église ; il est du plus haut style.

Basilique : Anatomie
Adjectif des deux genres
S'est dit anciennement de certains veines qu'on regardait comme remplissant un rôle très essentiel dans l'économie animale. La veine basilique proprement dite, celle sur laquelle on pratique la saignée, est située à la partie interne du bras, et naît au pli du coude, de la réunion des veines médiane et cubitale.

Basiliques :
Substantif féminin pluriel

Nom que l'on donne à une collection de lois romaines, traduites en grec par ordre de l'empereur Basile. Le recueil des Basiliques contient, outre les basiliques propres, tout le corps du droit romain, c'est-à-dir les Institutes, le Digeste, le Code, les Novelles, etc. Il y en a qui prétendent que ce ne fut pas l'empereur Basile, mais bien son fils Léon VI, qui publia les Basiliques, dont Basile avait seulement conçu le projet.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 356.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME