Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Dictionnaire | C | Cilice

Cilice

© France-Spiritualités™




Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [du latin cilicium, tissu]
Large ceinture ou espèce de scapulaire fait d'un tissu de matière rude, comme poil de chèvre ou crin de cheval. On le met sur la peau par mortification.
Porter le cilice. Prendre le cilice. Se revêtir d'un cilice. Faire pénitence dans le cilice. Courbé sous la haire et sous le cilice.
Il châtia son corps, il le serra d'un cilice presque continuel. (Flèch.)
Il n'avait que des racines pour vivre, et un cilice pour se couvrir. (Idem)
Judith pleura constamment la mort de son époux dans le jeûne et dans le cilice. (Mass.)
Mais quel est cet air sombre et ce cilice affreux ? (Racine)
Et l'auteur de Joconde est armé d'un cilice (L. Rac.)

Cilice : Originairement
Vêtement grossier de poils de chèvre ou de bouc, fabriqué en Cilicie, où l'on tondait les chèvres comme ailleurs les brebis. Le cilice était le vêtement des peuples de Cilicie.

Cilice : Art militaire
Espèce de matelas piqué de crins de cheval et de poils de chèvre et rempli de bourre et d'algues marines entre deux toiles, et qu'on appliquait aux murailles des villes assiégées, et où venaient amortir leurs coups ou leurs projectiles, les balistes, les catapultes, les béliers, les flèches de rempart, etc.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 653.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME