Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Dictionnaire | F | Feuillant

Feuillant

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin Histoire religieuse
Religieux de l'étroite observance de saint Bernard. L'abbaye chef de l'ordre des feuillants était au village de Feuillant en Languedoc, d'où ils ont pris leur nom.

Feuillant : Histoire de la révolution française
Membre d'un club nommé club des feuillants en 1792, qui s'assemblait dans le ci-devant couvent des feuillants.

Le parti feuillant : Adjectif
Les membres de ce club et ceux qui partageaient leurs opinions, par opposition au parti jacobin.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 1249.



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Feuillants, Folietani, ordre de religieux Bernardins de la règle de Cîteaux, fut institué en 1577 par Jean de la Barrière à l'abbaye de Feuillant près de Toulouse. Ils devaient avoir la tête et les pieds nus, dormir sur des planches, manger à genoux, s'imposer des privations surhumaines ; mais l'austérité de cette règle fut bientôt adoucie. Les Feuillants prirent une grande part aux troubles de la Ligue : Bernard de Montgaillard, dit le Petit Feuillant, se signala surtout par la véhémence de ses sermons.

      En 1630, Urbain VIII sépara les Feuillants d'Italie, sous le nom de Réformés de St-Bernard, des Feuillants de France qui, en 1790, comptaient 24 maisons. Leur maison de Paris, fondée en 1587, occupait l'emplacement actuel de la rue Castiglione et de la partie de la rue Rivoli qui longe les Tuileries.

      Les Feuillants portaient une robe blanche avec un capuce blanc.

      Club des Feuillants : société formé de la partie modérée du club des Jacobins qui se sépara de ce club en 1790. Elle tint ses premières séances au Palais-Royal, et prit le nom de Feuillants quand elle vint s'établir au couvent des Feuillants près des Tuileries.

      On comptait parmi ses membres Lafayette, Bailly, Duport, les frères Lameth. Leurs adversaires leur avaient donné le nom de Club monarchique. Il ne fut plus question de ce club après le 10 août.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 661.


Un lien vers cette page se trouve dans les pages suivantes :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME