Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Dictionnaire | M | Miséricorde

Miséricorde

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du latin misericordia, fait de misereri, avoir pitié, et cor, cœur]
Vertu qui porte à avoir compassion des misères d'autrui et à les soulager.
Pratiquer, exercer la miséricorde, les œuvres de miséricorde.
C'est un homme sans miséricorde. N'avoir pas de miséricorde. N'avoir de miséricorde envers personne, pour personne.
Les pauvres qu'elle a secourus demandent pour elle à Dieu la miséricorde qu'elle leur a faite. (Fléch.)
Que la clémence et la miséricorde croissent avec l'âge dans cet enfant précieux. (Mass.)
L'homme est si malheureux, que la miséricorde devrait être sa première divinité. (Pausan)

Miséricorde :
Grâce, pardon accordé à ceux qu'on pourrait punir.
Demander miséricorde. Crier miséricorde. Implorer la miséricorde du prince. Faie miséricorde. Ne faire aucune miséricorde. Obtenir miséricorde. Ne point mériter de miséricorde.
La mesure de la miséricorde que nous attendons est la miséricorde que nous aurions faite. (Fléch.)
C'est là qu'il prononçait des arrêts de miséricorde. (Fléch.)
L'esprit de Jésus est un esprit de paix, de miséricorde et d'amour. (Lamennais)
La loi ordonne d'user de miséricorde, et eux n'usent pas même de justice. (Lamennais)

Miséricorde :
Dans les pemiers siècles de l'Eglise, on appelait œuvre ou mariage de miséricorde, le mariage de celui qui épousait une fille dont la conduite avait été déréglée.

Miséricorde :
Bonté par laquelle Dieu fait grâce aux hommes, aux pécheurs.
La miséricorde de Dieu. La miséricorde divine.
C'est une grande miséricorde que Dieu nous a faite. Il faut espérer que Dieu nous fera miséricorde, nous recevra dans sa miséricorde. Chanter les miséricordes de Dieu. Le père des miséricordes. Implorer ses miséricordes. Le Dieu de miséricorde et de paix. Chanter dans le ciel les miséricordes éternelles. Recevoir la miséricorde de Dieu. Louer sa miséricorde. Espérer en sa miséricorde. Abuser de ses miséricordes. Mériter sa miséricorde.
Elle a senti jusqu'où va la misère humaine, jusqu'où vont les miséricordes divines. (Fléch.)
Ne dissimule ps mes défauts, et ne m'attribue pas mes vertus ; loue seulement la miséricorde de Dieu, qui a voulu m'humilier par les uns, et me sanctifier par les autres. (Fléch.)
Quand le ciel donne des princes à la terre, on peut dire que ce sont des bienfaits ou des châtiments publics que sa miséricorde ou sa justice prépare aux peuples. (Mass.)
Que l'enfance de ce jeune roi, Seigneur, réveille les entrailles de votre miséricorde et de votre tendresse. (Mass.)
Et sa miséricorde à la fin s'est lassée. (Racine)
Si la miséricorde dépendait de certains dévots, les pécheurs seraient bien à plaindre. (Clément XIV)
Tous les hommes implorent la miséricorde de Dieu dans les jours d'infortune. (Encylopédie)

Miséricorde :
Plusieurs hôpitaux ont été bâtis sous le nom de Miséricorde.

Œuvres de miséricorde :
L'Eglise en reconnaît sept spirituelles et sept corporelles, parmi lesquelles donner à manger à ceux qui ont faim, instuire les enfants, etc.

Préférant miséricorde à justice :
Formule usitée dans les lettres de rémission et dans celles d'abolition.

A tout péché miséricorde : Proverbe
Il faut avoir de l'indulgence.
Il n'y a point de faute dont on ne puisse obtenir le pardon, soit devant Dieu, soit devant les hommes, quand on le demande sincèrement.

Rimer comme hallebarde et miséricorde :
Se dit de rimes détestables.

Etre à la miséricorde de quelqu'un :
Dépendre absolument de la pitié de quelqu'un, dans une ciconstance où l'on a besoin qu'il fasse grâce.

Se remettre, s'abandonner à la miséricorde de quelqu'un :
Se remettre, s'abandonner à sa merci, à sa discrétion.

Crier miséricorde : Familier
Souffrir des douleurs si violentes, qu'elles font pousser de grands cris.

Miséricorde :
Tout étant ainsi préparé, on vit paraître la poularde, qui fut à l'instant dépecée et avalée sans miséricorde. (Brillat-Savarin)

Miséricorde : Ancien art militaire
Espèce de dague ou poignard de duel, que les anciens chevaliers portaient à la ceinture ou au côté, et que dans les combats singuliers le vainqueur enfonçait dans le corps du vaincu au défaut de l'armure, si celui-ci ne criait miséricorde.

Miséricorde :
Petite saillie de bois attachée sous le siège d'une stalle, et sur laquelle on peut être en quelque manière assis lorsque le siège est levé. On l'a ainsi nommée comme pour rappeler que cette espèce de siège n'a été accordé que par grâce, et que sans lui on serait toujours debout ou à genoux, comme cela se pratiquait autrefois et se pratique encore en Russie dans les églises.

Miséricorde : Histoire ecclésiastique
Repas que les chartreux font une fois par semaine avec du pain et de l'huile.

Miséricorde : Histoire ecclésiastique
Mesure de vin plus grande que la mesure ordinaire, qu'on accordait aux religieux dans les grandes occasions.

Miséricorde : Histoire ecclésiastique
Vestiaire de ces mêmes religieux.

Miséricorde : Histoire ecclésiastique
Salle où l'on reçoit les hôtes dans quelques communautés.

Miséricorde : Histoire ecclésiastique
Récréation, relâche qu'on accorde en certains temps et à certains jours aux moines.

Demander miséricorde : Histoire ecclésiastique
Se dit de l'acte du prieur, qui déclare qu'il désire être déchargé du soin de la communauté.

Miséricorde : Liturgie
Nom du deuxième dimanche après Pâques, dont l'introït commence par le mot misericordia.

Miséricorde : Mythologie grecque
Divinité qui avait à Athènes un autel célèbre, où vinrent se réfugier les petits-fils d'Hercule. Il servait d'asile aux criminels et aux malheureux poursuivis par leurs ennemis.

Miséricorde :
Longtemps, dans les pays chrétiens, les églises ont été des asiles sacrés où se réfugiaient les malheureux que la loi avait frappés ; elles devenaient ainsi des temples de la miséricorde. En France, ce droit d'asile fut aboli par Louis XII. Les anciennes ordonnances qui enjoignaient de poursuivre le malfaiteur, portent hors lieu saint, c'est-à-dire le cimetière et l'église.

Miséricorde : Iconologie
On dépeint la Miséricorde sous les traits d'une femme dont le teint est d'une blancheur éclatante, avec une guirlande d'olivier autour de la tête, le bras gauche déployé, un rameau de cèdre dans la main droite, et à ses pieds une corneille, oiseau que les Egyptiens regardaient comme plus enclin à la compassion que les autres.

Miséricorde :
Miséricorde ! s'emploie en forme d'exclamation pour marquer une extrême surprise ou une grande douleur. Miséricorde ! il va se tuer, s'il fait cela.
Eh, miséricorde ! on traîne mon mari en prison ! (Voltaire)
Miséricorde ! où suis-je, et qu'est-ce que je vois ? (Molière)

A l'aide, miséricorde ! :
Se dit quand on est battu, outragé, et qu'on demande du secours.

Synonymes comparés : Miséricorde / Merci :
Merci ne se dit plus que dans certaines phrases familières, et ne convient plus que dans des occasions communes. Les grandes idées morales appartiennent à la miséricorde.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 529.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME