Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Dictionnaire | P | Prieuré

Prieuré

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin Histoire ecclésiastique
Monastère sous la conduite d'un prieur ou d'une prieure.
Prieuré d'hommes. Prieuré de filles. Prieuré régulier. Prieuré de fondation royale.
Dans l'origine, les prieurés n'étaient pour la plupart que des fermes dépendant des abbayes, et dans lesquelles l'abbé envoyait, pour les faire valoir, des religieux tous gouvernés par un prévôt ou prieur. Au commencement du XIIIème siècle, les religieux envoyés dans ces fermes s'accoutumèrent à se regarder comme usufruitiers des biens dont leurs prédécesseurs n'avaient eu que l'administration momentanée. L'abus s'enracina de telle sorte et devint si général qu'au commencement du XIVème siècle, les prieurés furent regardés comme de véritables bénéfices.

Prieuré-cure :
Prieuré auquel une cure était annexée.

Prieuré simple :
Prieuré dans lequel il n'y avait point de religieux.

Prieuré commendataire :
Bénéfice qu'un prieur séculier tenait en commende.

Prieuré :
Maison, église de la communauté.
Etre logé au prieuré. Aller à la messe au prieuré.

Prieuré :
Maison du prieur.

Prieuré :
Dignité du prieur, de la prieure.

Grand prieuré :
Résidence d'un grand prieur. Après la destruction des Templiers, le Temple, à Paris, devint le grand prieuré de Malte.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 985.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME