Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Dictionnaire | Q | Quiétisme

Quiétisme

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [Du latin quietus, tranquille]
Erreur de certains mystiques, qui, par une fausse spiritualité, font consister toute la pefection chrétienne dans le repos ou l'inaction complète de l'âme, et négligent entièrement les œuvres extérieures.
Le quiétisme est l'une des innombrables formes du protée que nous appelons bonheur. (Boiste)
Le quiétisme, qui a fait beaucoup de bruit sous Louis XIV, en ferait bien peu aujourd'hui, tant les esprits sont changés. (Lav.)

Quiétisme : Politique
Opinion de ceux qui, pendant la révolution française, ne voulaient point prendre part aux événements.

Quiétisme :
Nom sous lequel on connut dans le XVIIème siècle les partisans du prêtre Molinos, parce que le principal point de leur doctrine était que l'on doit s'anéantir soi-même pour s'unir à Dieu, et demeurer dans une parfaite quiétude, c'est-à-dire une simple contemplation d'esprit, sans réfléchir et sans se troubler en aucune sorte de ce qui se passe dans les corps. Le nombre des partisans de Molinos ne tarda pas à s'accroître d'une manière prodigieuse, et l'on comptait parmi eux un grand nombre d'hommes, pieux du reste, qui s'abandonnaient tout entiers à la quiétude de l'âme et à la contemplation. Innocent XI condamna les erreurs de Molinos, en 1685. Fénelon qui, dans son livre intitulé : Explication des maximes des saints, publié en 1694, paraissait approuver une partie de la doctrine de Molinos, fut censuré par le pape en 1699. L'illustre évêque de Cambrai se soumit avec respect aux décisions de ses supérieurs, et le quiétisme et les quiétistes disparurent presque entièrement.

Quiétisme :
On donna aussi ce nom, dans le XIVème siècle, aux hésychastes du mont Athos, mystiques ridicules, qui faisaient consister la quiétude de l'âme et la perfection chrétienne dans la stricte observance d'une immobilité complète et dans la contemplation de leur nombril, prétendant acquérir ainsi la lumière divine.
Certains sectaires de l'Inde parvenaient à cette extase contemplative en fixant toute leur attention sur le bout de leur nez.

Quiétisme : Politique
Nom que l'on donna, pendant la révolution française, à ceux qui ne voulaient prendre aucune part aux événements.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 1056.


Un lien vers cette page se trouve dans les pages suivantes :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME