Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Dictionnaire | Absolution

Absolution

© France-Spiritualités™




Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin [Du latin ab, de, et solutio, action de délier]
C'est en terme de droit canon, l'acte juridique par lequel le prêtre catholique remet, au nom de Jésus-Christ, les péchés confessés dans le sacrement de pénitence.
Donner l'absolution. Refuser l'absolution. Différer l'absolution. Recevoir l'absolution. Se rendre digene de l'absolution.
Vous qui ne vous présentez au sacrement de pénitence que pour arracher à l'Eglise une absolution qui vous lie encore davantage. (Fléch.)
Il aurait fallu vous disposer par l'amendement à l'absolution de vos crimes. (Mass.)
On l'appelle absolution sacramentelle, par opposition à l'absolution disciplinaire, qui ne faisait remise que des punitions ecclésiastiques. Selon les protestants, l'absolution est simplement déclaratoire, sans que le prêtre puisse remettre les péchés de lui-même, comme représentant du Rédempteur. Cette doctrine est énergiquement répouvée et condamnée par l'Eglise romaine.

Absolution :
Il se dit aussi d'une sentence par laquelle un supérieur ecclésiastique ou son délégué relève un individu de l'excommunication, de l'interdit, des censures qu'il avait encourues.

Absolution :
En terme de liturgie, c'est une courte prière qui termine chaque nocturne des matines et les heures canoniales.

Absolution : Religion idolâtre
Les prêtres païens ou hiérophantes n'accordaient une absoolution complète et définitive qu'après qu'on s'était soumis à de rudes épreuves, à des expiations réglées, à des initiations redoutables. Pour l'obtenir, les peuples du nord offraient des sacrifices humains. Aujourd'hui encore, dans les Indes, les fanatiques idolâtres se supplicient, se torturent eux-mêmes et se livrent à des austérités incroyables pour se rendre propices leurs divinités mensongères.

Absolution :
M. Landais appelle encore absolutions, en terme de culte chrétien, les encensements, les aspersions d'eau bénite et les prières qu'on fait sur le corps des princes et des prélats qu'on enterre avec cérémonie. Il se trompe doublement : d'abord, parce que ce n'est pas absolutions, mais absoutes qu'il fallait dire ; et ensuite, parce que les absoutes ont lieu pour tout corps qui reçoit la sépulture ecclésiastique, que ce soit celui d'un prince ou d'un indigent.

Absolution : Droit criminel
Jugement qui renvoie de l'accusation un accusé déclaré coupable, parce que le crime imputé n'est pas prévu par la loi. On confond assez ordinairement, mais improprement, l'absolution avec l'acquittement. La différence est grande, c'est celle qu'il y a entre le coupable et l'innocent. L'innocent, reconnu comme tel, est renvoyé de l'accusation par un acquittement ; le coupable, reconnu tel, est renvoyé de l'accusation par une absolution. L'acquittement est une réhabilitation, une réparation solennelle et entière que la loi accorde ; l'absolution est un acte par lequel la loi s'avoue impuissante contre un crime reconnu qu'elle devrait frapper.

Synonymes comparés : absolution / rémission / pardon :
L'absolution regarde principalement la personne du coupable qu'elle rétablit dans les droits de l'innocence ; la rémission concerne particulièrement la peine dont le crime doit être puni, et arrête l'exécution de cette peine ; le pardon est l'oubli de l'offense, et réconcilie le coupable avec la personne offensée.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 30.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME