Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Dictionnaire | Evêque

Evêque

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif masculin [En latin episcopus, fait du grec surveillant, formé de sur et je regarde] Discipline ecclésiastique
Le premier pasteur et le chef d'un diocèse, ayant une autorité absolue sur son clergé en ce qui concerne la discipline ecclésiastique, et exerçant une surveillance immédiate et une action directe sur l'exercice du culte, soit qu'il agisse seul dans la limite de ses fonctions sacerdotales, soit qu'il agisse de concert avec l'autorité civile. D'après le concordat, les évêques sont nommés par le roi et institués par le pape. Les évêques nomment et instituent les curés. Ils ont droit d'avoir un chapitre pour leur église cathédrale, un grand et un ou plusieurs petits séminaires pour leur diocèse. Ils sont logés et meublés aux frais du gouvernement. Ils doivent résider dans leur diocèse et ne peuvent en sortir sans la permission du roi. Ils prennent le titre de Monseigneur, non celui de Monsieur.
Nommer, préconiser un évêque. Sacrer un évêque. Evêque pieux, saint, zélé.

Evêque :
Dans les premiers siècles de l'Eglise, les évêques étaient nommés par l'acclamation du peuple assemblé. On choisissait ordinairement le pasteur de l'église la plus importante, ou le plus renommé par ses vertus, et cette élection par le suffrage des fidèles était consacré par celui du clergé et des autres évêques de la province, qui imposaient les mains au nouvel élu. Le territoire soumis à la juridiction spirituelle de ces premiers pasteurs était aussi peu déterminé que leurs pouvoirs étaient mal définis.

Evêque in partibus infidelium / Evêque in partibus :
Evêque nommé à un évêché dont le territoire est actuellement au pouvoir des infidèles.

Evêque : Histoire ecclésiastique
S'est dit au VIIIème siècle des abbés et des simples prêtres.

Evêque des évêques : Histoire ecclésiastique
Se disait, dans les premiers siècles de l'Eglise, des simples évêques.

Evêque : Histoire ecclésiastique
C'est aussi le titre que les évêques ariens donnaient à l'empereur.

Evêque universel : Histoire ecclésiastique
Voyez Œcuménique.

Se faire d'évêque meunier / Devenir d'évêque meunier : Proverbe
Passer d'une condition avantageuse à une moindre condition. On croit que la leçon véritable est : devenir d'évêque aumônier.

Crosse de bois, évêque d'or ; crosse d'or, évêque de bois : Proverbe
Les temps les plus glorieux pour l'Eglise furent ceux où le clergé était pauvre.

Disputer de la chape à l'évêque / Contester de la chape à l'évêque : Proverbe
Disputer d'une chose sur laquelle on n'a pas de droit, avoir contestation pour une chose imaginaire.

Faire un évêque des champs :
Pendre quelqu'un.

Un chien regarde bien un évêque :
On ne doit pas s'offenser d'être regardé par un inférieur.

For-l'évêque : Histoire
Voyez For.

Pierre d'évêque : Minéralogie
Sorte de quartz améthyste.

Evêque : Ornithologie
Nom donné à plusieurs oiseaux d'Amérique, à plumage bleu, du genre du tangara.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 1197.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME