Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Livres, Textes & Documents | Oraison mystique du samedi

Oraison mystique du samedi

© France-Spiritualités™



Nous vous proposons ci-dessous l'Oraison mystique du samedi présentée dans l'Enchiridion du pape Léon (Enchiridion Leonis Papæ, serenissimo imperatori Carolo Magno in munus pretiosum datum nuperrime mendis omnibus purgatum, Rome, 1660), et reproduite notamment par Papus, dans Traité méthodique de Magie pratique et d'autres ouvrages, et par l'abbé Julio dans Prières merveilleuses pour la guérison de toutes les maladies physiques et morales.

      Au lever on dira, après s'être purifié physiquement le plus complètement possible par l'eau, l'oraison du jour devant l'autel... (Papus).

      Jésus, Fils de Marie, salut du Monde, que le Seigneur me soit favorable, doux et propice, qu'il m'accorde un esprit saint et volontaire, pour lui rendre l'honneur et le respect qui lui sont dus, lui qui est le libérateur du monde. Personne ne peut mettre la main sur lui, parce que son heure n'était pas encore venue, lui qui est, était et sera toujours, a été Dieu et Homme, commencement et fin ; que cette prière que je lui fais me garantisse éternellement contre mes ennemis. Ainsi soit-il.

      Jésus de Nazareth, Roi des Juifs, titre honorable, Fils de la Vierge Marie, ayez pitié de moi, pauvre pécheur, N, conduisez-moi selon votre douceur dans la voie du salut éternel. Ainsi soit-il.

      Or, Jésus sachant les choses qui lui devaient arriver, s'avança, et leur dit : Qui cherchez-vous ? Ils lui répondirent : Jésus de Nazareth. Jésus leur dit : C'est moi. Or, Judas qui devait le livrer était avec eux ; aussitôt qu'il leur eut dit que c'était lui, ils tombèrent à la renverse par terre. Or, Jésus leur demande derechef : Qui cherchez-vous ? Ils lui dirent encore : Jésus de Nazareth. Jésus leur répondit : Je vous ai déjà dit que c'était moi ; si c'est moi donc que vous cherchez, laissez aller ceux-ci (parlant de ses disciples). La lance, les clous, la croix, les épines, la mort que j'ai souffert, prouvent que j'ai effacé et expié les crimes des misérables : préservez-moi, Seigneur Jésus-Christ, de toutes plaies, pauvreté, et des embûches de mes ennemis, que les cinq plaies de Notre-Seigneur me servent continuellement de remède ; Jésus est la voie †, Jésus est la vie †, Jésus est la vérité †, Jésus a souffert †, Jésus a été crucifié †, Jésus, fils de Dieu vivant, ayez pitié de moi †. Or, Jésus passant allait au milieu d'eux, et personne ne mit sa main meurtrière sur Jésus, parce que son heure n'était point encore venue.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME