Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Papes & Antipapes | S | Pape Félix III (saint) (?, à Rome - Février 492)

Pape Félix III (saint)

(?, à Rome - Février 492)
48ème pape - Pape du 02 mars 483 à février 492
Fêté le 1er mars
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Saint Félix II ou III, élu pape le 02 mars 483, successeur de saint Simplice, était Romain de naissance et de famille sénatoriale. Admis dans le clergé de Rome, il paraît qu'un mérite éminent lui concilia tous les vœux et tous les suffrages pour être élevé au trône pontifical. Il s'occupa avec autant de zèle que son prédécesseur, du rétablissement de la foi orthodoxe dans les Eglises d'Orient. L'évêque d'Alexandrie, Jean Talaïa, était venu se réfugier à Rome, auprès de Simplice, après avoir été chassé violemment de son siège par l'empereur Zénon, qui s'était laissé séduire par Acace, évêque de Constantinople. On avait nommé à la place de Talaïa Pierre Monge, homme décrié pour ses hérésies et d'autres crimes. Félix assembla un concile des évêques d'Italie, où Pierre Monge fut condamné et déposé. Pour faire exécuter ce décret par Acace, le pape envoya trois légats à Constantinople (Vital, Misène et Félix) ; mais Acace trouva le moyen de les séduire ou de les intimider, et le pape fut obligé de faire le procès à ses légats, qui en effet furent déposés de l'épiscopat. Acace, auteur de leur chute, fut déclaré hérétique et fauteur de l'hérésie. Celui-ci ne tint aucun compte des censures lancées contre lui, et maltraita tous ceux qu'on envoya pour les exécuter, les fit périr en prison ou en exil, en.sorte que l'EgIise les honore comme martyrs, le 08 février. Acace fit aussi rayer le nom de Félix de son dyptique, et chassa de leurs sièges tous les évêques qui refusèrent de se ranger de son parti. Il mourut excommunié du Saint-Siège, et eut pour successeur Flavitas, qui, par une double imposture, tâcha de se maintenir dans sa place. Il écrivit au pape pour lui demander sa communion ; il écrivit en même temps à Pierre Monge qu'il était de la sienne ; mais cette intrigue fut dévoilée, et il ne posséda que quatre mois le siège de Constantinople. Euphrème, qui lui succéda, rétablit dans les dytiques le nom de Félix ; mais comme il ne voulut point effacer ceux d'Acace et de Flavitas, que le pape regardait comme hérétiques, il n'obtint point la communion avec Rome. Félix travailla aussi à rétablir la pureté de la foi dans l'Eglise d'Afrique, troublée longtemps par l'arianisme. Les prêtres et les laïques qui s'étaient fait rebaptiser pendant la persécution pour avoir la paix, demandaient d'être reçus à pénitence. Un concile de Rome ordonna que les évêques et les prêtres perdraient leurs degrés, et demeureraient trois ans dans la communion laïque, et que les séculiers resteraient pendant le même espace de temps au rang des pénitents. Le pape laissa aux évêques d'Afrique le soin d'exécuter ce décret, avec la faculté de le modifier suivant les circonstances.

      Félix III mourut vers le mois de février 492, après un pontificat de neuf ans, avec une réputation de vertu qui l'a fait mettre au rang des saints. Il eut pour successeur saint Gélase premier du nom.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 13 - Pages 499-500)


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME