Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Papes & Antipapes | U | Pape Urbain IV Jacques Pantaléon (v. 1200, à Troyes - 02 octobre 1264, à Pérouse)

Pape Urbain IV

Jacques Pantaléon (v. 1200, à Troyes - 02 octobre 1264, à Pérouse)
180ème pape - Pape du 29 août 1261 au 02 octobre 1264
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Jacques Pantaléon, pape sous le nom d'Urbain IV, succéda à Alexandre IV. Il était de Troyes en Champagne, et d'une naissance obscure. Mais son mérite l'avait fait élever à plusieurs places dont il avait été trouvé digne. D'abord archidiacre de Laon, ensuite évêque de Verdun, il était patriarche de Jérusalem, et se trouvait à Viterbe, où l'avait appelé une affaire de son Eglise, au moment de la mort d'Alexandre IV. Huit cardinaux seulement étaient réunis à Viterbe pour donner un successeur à Alexandre. Ne pouvant s'accorder sur le choix de l'un d'entre eux, ils jetèrent les yeux sur Jacques Pantaléon, qui fut élu le 29 août 1261.

      Le premier soin d'Urbain IV fut d'augmenter le nombre des cardinaux. Il en nomma quatorze, dont deux lui succédèrent par la suite. Urbain s'occupa ensuite, mais inutilement, de concilier le différend entre Alfonse, roi de Castille, et Richard, comte de Cornouailles, tous deux prétendant à l'empire d'Allemagne vacant depuis douze ans. La couronne de Sicile fut ensuite l'objet de sa sollicitude. Il l'offrit à saint Louis pour un de ses enfants. Le saint roi la refusa malgré les instances éitérées du pontife. On sait que Charles d'Anjou l'accepta ensuite malgré les droits de Conrad, que saint Louis n'avait pas voulu violer. Ce fut Urbain IV qui institua la fête du saint-sacrement, qu'il fixa au jeudi après l'octave de la Pentecôte.

      Le pape demeurait à Orviette depuis deux ans, lorsque les habitants se déclarèrent contre lui et prirent un des forts appartenant à l'Eglise. Cet événement détermina Urbain à se faire porter en litière à Pérouse, où il mourut le 02 octobre 1264, après deux ans, trois mois et quatre jours de pontificat. Sa modération et sa facilité à pardonner les injures ont honoré sa mémoire. On cite surtout la douceur dont il usa envers trois gentilshommes du pays de Trèves, qui l'avaient autrefois pris et dépouillé pendant qu'il était légat d'Innocent IV en Allemagne. Ces malfaiteurs sollicitèrent son indulgence et lui offrirent des restitutions convenables depuis qu'il fut pape. Non seulement il leur pardonna ; il refusa même les restitutions et se contenta de leur écrire pour les exhorter à ne plus commettre de pareils crimes. On a de ce pape une paraphrase du Miserere dans la Bibliothèque des Pères, et soixante-et-une lettres dans le Trésor des anecdotes du P. Martenne. Un trouve aussi des lettres d'Urbain IV dans les conciles du P. Labbe, et dans l'Italia sacra d'Ughelli. Grosley a inséré la vie de ce pontife dans les Ephémérides troyennes de 1761. Urbain IV eut pour successeur Clément IV.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 42 - Page 364)



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

       Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. .




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME