Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Saints & Bienheureux | C | Saint Clair (? - v. 894)

Saint Clair

(? - v. 894)
Fêté le 04 novembre
© France-Spiritualités™




      Saint Clair, prêtre et martyr dans le IXème siècle, naquit à Rochester, en Angleterre, y fut ordonné prêtre, et passa dans les Gaules. Il s'établit dans le Vexin, et mourut, dit-on, victime de sa chasteté. Une femme, n'ayant pu faire chanceler sa vertu, se crut outragée, et commit le soin de sa vengeance à deux assassins qui le massacrèrent, vers l'an 894, dans un bourg qui porte son nom, situé sur l'Epte, à neuf lieues de Pontoise, et à douze de Rouen. Ce bourg est célèbre par le traité qui accorda à Rollon, duc des Normands, la province de Normandie et la princesse Giselle pour épouse. On voit encore auprès du bourg un ermitage où l'on croit que saint Clair faisait sa demeure, et où l'on va en pèlerinage de tous les lieux voisins. II y a dans le diocèse de Coutances un autre bourg qui porte le nom de Saint-Clair, et, suivant une ancienne tradition, le saint y vécut quelque temps avant de se retirer dans le Vexin.

      Plusieurs églises de France sont dédiées sous son invocation Son culte est célèbre dans les diocèses de Rouen, de Paris et de Beauvais. Il est nommé le 04 novembre dans le martyrologe de France et dans le romain. « L'histoire de saint Clair, dit Baillet, est couverte de nuages qui ont paru jusqu'ici impénétrables à ceux qui ont essayé de les percer. La variété des fictions dont on l'a obscurcie a été cause que l'on a supposé deux saints de ce nom sur la rivière d'Epte. » Mais cette opinion n'est appuyée sur aucun fondement solide. Le saint Clair imaginé par quelques auteurs modernes aurait été prêtre des idoles, converti par saint Nicaise de Rouen, et martyrisé sur l'Epte. La vie de saint Clair a été écrite en latin par Robert Deniau, Paris, 1633, in-4° ; et en français, Rouen, 1645, in-8°. La vie du même saint a été publiée par Matthieu le Bon, chatre régulier de St-Victor, Paris, 1630, in-8° ; et par Jacques Boyreau, jésuite, 1656, in-12. (Voyez aussi l'Histoire ecclésiastique de Normandie, par Trigan, tome 2, et les Vies des Saints, de Baillet, au mois de novembre.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 8 - Pages 321-322)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME