Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Saints & Bienheureux | H | Sainte Hildegarde de Bingen (1098, à Bermersheim, près de Mayence - 1178, à Rupertsberg, près de Bingen)

Sainte Hildegarde de Bingen

(1098, à Bermersheim, près de Mayence - 1178, à Rupertsberg, près de Bingen)
Mystique et visionnaire - Fêtée le 17 septembre
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Sainte Hildegarde, née dans le diocèse de Mayence, sur la fin du XIème siècle, mena d'abord pendant plusieurs années la vie de recluse, puis fonda, près de Binghen sur le Rhin, le monastère du mont St-Rupert, dont elle fut la première abbesse. On n'y recevait que des personnes d'un certain rang et d'une condition libre, afin d'éviter les jalousies qui ne se forment que trop souvent dans les monastères les plus saints entre celles qui sont d'une naissance trop disproportionnée. Elle eut des visions qui la mirent en très grande considération, mais qui trouvèrent aussi des gens peu crédules. Ce fut pour dissiper tous les doutes que le concile de trèves, en 1147, fit examiner ces visions, et que le pape Eugène III en autorisa la publication : elles sont écrites d'un style vif et figuré. La dernière édition est de Cologne, 1628. Cette sainte était en relation de lettres avec les plus grands personnages de son temps : ce commerce épistolaire est imprimé dans la Bibliothèque des Pères, édition de 1677, et dans la grande collection de D. Martène. Ces lettres roulent sur toute sorte de sujets de mysticité, de morale et de théologie. On a encore d'Hildegarde un commentaire sur la règle de saint Benoît, où elle soutient que ce saint patriarche n'a point défendu la viande légère à ses religieux, mais seulement celle qui est trop substantielle. Toutes ses œuvres ont paru à Cologne, 1566, in-4°. Elle est un des premiers auteurs qui aient expliqué l'Ecriture dans des sens mystiques. On a réimprimé plusieurs fois son recueil de remèdes pour diverses maladies. Elle mourut en 1178.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 19 - Page 429)



Dictionnaire universel d'histoire et de géographie de Bouillet

      Sainte Hildegarde, abbesse de St-Rupert, près de Binghen sur le Rhin, née vers 1100, dans le diocèse de Mayence, morte en 1178, eut des visions, qu'elle consigna par écrit, et rédigea, en outre, sur des sujets de mysticité, de morale ou de théologie, des lettres et des traités qui eurent beaucoup de vogue. On a réuni ses œuvres à Cologne, en 1566. On l'honore le 17 septembre.  Marie-Nicolas Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 20ème édition (1866), p. 874.


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME