Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Saints & Bienheureux | S | Saint Jacques le Mineur / Saint Jacques le Juste (? - 62)

Saint Jacques le Mineur / Saint Jacques le Juste

(? - 62)
Apôtre - Frère de saint Jude - Fêté le 1er mai
© France-Spiritualités™




Biographie universelle ancienne et moderne

      Saint Jacques le Mineur, surnommé le Juste, était fils d'Alphée et de Cléophas ou Marie, sœur de la sainte Vierge ; et c'est d'après la coutume des Juifs que l'Evangile lui donne le nom de frère du Seigneur, quoiqu'il ne fût que son cousin. Il fut saint, c'est-à-dire consacré à Dieu dès le ventre de sa mère : il ne but jamais de vin ni ne mangea d'aucun animal ; le rasoir ne passa point sur sa tête ; il ne se baignait ni ne se frottait point d'huile, grande austérité dans un pays chaud : il avait seul la permission d'entrer dans le sanctuaire, parce qu'il ne portait point de laine, mais seulement du linge. Dans le temple, on le trouvait continuellement à genoux, demandant pardon pour le peuple (Fleury, Histoire ecclésiastique, livre 1, paragraphe 5). Jésus l'appela, la seconde année de sa prédication, et accorda la même faveur à saint Jude, son frère.

      Après l'ascension du Sauveur, les apôtres le mirent à la tête de l'Eglise de Jérusalem ; et il la gouverna, pendant vingt-neuf ans, avec une sagesse qui fut admirée même de ses ennemis. Dans le premier concile de Jérusalem, il prit la parole après saint Pierre pour démontrer que les gentils ne devaient point être obligés, comme le prétendaient quelques disciples, de se conformer aux pratiques légales établies par Moïse. Cependant, les progrès du christianisme alarmèrent les chefs de la synagogue ; et ils résolurent de faire mourir saint Jacques, que tout le peuple chérissait pour sa douceur et sa piété. Le grand pontife Ananus, que l'histoire représente comme un homme hardi et entreprenant, profita de l'absence du gouverneur romain pour exécuter ce projet criminel : il cita saint Jacques devant le sanhédrin, et, après lui avoir reproché sa conduite, l'invita à détromper le peuple qu'il abusait, et à déclarer que Jésus n'était point le Fils de Dieu. Le saint apôtre lui ayant répondu avec une juste indignation, Ananus le fit précipiter de la terrasse du temple. Malgré les vives douleurs qu'il ressentait de sa chute, saint Jacques s'appuya sur ses genoux et leva les mains au ciel ; mais tandis qu'à l'exemple du divin Maître, il priait pour ses ennemis, un foulon lui frappa la tête de son levier, et le tua en l'an 62 de J.-C. L'Eglise célèbre la fête de saint Jacques le Mineur le 1er mai.

      On a de lui une Epître qui tient le premier rang entre les canoniques ; elle est adressée aux douze tribus dispersées, et saint Jacques s'y propose de prouver que la foi n'est rien sans les bonnes œuvres : on croit que cette épître fut d'abord écrite en grec. On a encore sous le nom de saint Jacques un Protévangile ou Evangile de l'enfance de Marie. Mais l'Eglise a rejeté cet écrit comme apocryphe. Le fameux Guillaume Postel le rapporta de l'Orient, et en publia une version latine en 1552, in-8°. Cette version fut insérée avec le texte grec dans la seconde édition des Orthodoxographi ; et Jean Alb. Fabricius l'a réimprimée dans son Codex apocryphus Novi Testamenti. Enfin on attribue au même apôtre une Liturgie que Claude de Sainctes publia en grec, Paris, 1560, in-fol., rare, et dont il parut une version latine, la même année, Anvers, in-8°. Léo Allatius et le cardinal Bona se sont efforcés de prouver que saint Jacques est réellement l'auteur de cet ouvrage ; mais cette opinion n'a trouvé aucun partisan parmi les érudits.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 20 - Page 487)


Un lien vers cette page se trouve dans la page suivante :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME