Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Saints & Bienheureux | S | Saint Léopold (? - 15 novembre 1136)

Saint Léopold

(? - 15 novembre 1136)
Canonisé le 14 janvier 1485 - Fêté le 15 novembre
© France-Spiritualités™




      Saint Léopold, dit Léopold le Pieux, margrave d'Autriche, de la maison de Bamberg ou Bahenberg, était fils de Léopold III, dit le Beau, et d'Itha, fille de l'empereur Henri III, ou plus vraisemblablement de Welphe Ier, duc de Bavière. Il était encore fort jeune, lorsqu'en 1096 la mort de son père le rendit souverain du margraviat. L'empereur Henri IV s'étant brouillé avec le saint-siège, plusieurs princes d'Allemagne le firent déposer et mirent à sa place Henri, son propre fils (Voyez Henri IV et Henri V). Léopold, malgré toute sa sagesse et toute sa piété, embrassa le parti de ce fils dénaturé, dont en 1110 il épousa la sœur, nommée Agnès. On croit toutefois qu'il ne contracta ce mariage qu'après la mort de Henri IV, ce qui rend sa conduite moins blâmable. L'opinion qu'on avait de son équité, de sa prudence et de sa valeur, fit jeter les yeux sur lui pour succéder à Henri V ; mais jugeant que Lothaire réunirait en sa faveur la pluralité des suffrages, Léopold se fit un devoir de lui céder. Il repoussa, avec le secours du duc de Bohême, les attaques d'Etienne II, roi de Hongrie, dont, par représaille, il ravagea les Etats. On parle aussi d'une autre victoire qu'il remporta sur le même prince. Léopold eut d'abord à gouverner des sujets intraitables, que la religion et les lois n'avaient encore pu polir. Il sut les adoucir par sa prudence et sa modération ; et bientôt il se vit l'objet de leur vénération et de leur amour.

      De concert avec Agnès, son épouse, il fonda plusieurs monastères ; mais loin de fouler ses sujets pour fournir à ces établissements pieux, il diminua les impôts et versa d'abondantes aumônes dans le sein des pauvres. Il mérita aussi la reconnaissance publique par son exactitude à rendre la justice.

      Léopold mourut le 15 novembre 1136. Il eut d'Agnès dix-huit enfants. Le bruit des miracles qu'on disait s'opérer sur sa tombe, et dont il se fit d'amples recueils, porta plusieurs papes à ordonner des recherches sur sa vie. Ce fut Innocent VIII qui, à la demande de Frédéric III, le canonisa le 14 janvier 1485.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 24 - Page 197)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME