Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Saints & Bienheureux | S | Saint Malachie (1094, à Armagh, en Irlande - 02 novembre 1148, à Clairvaux)

Saint Malachie

(1094, à Armagh, en Irlande - 02 novembre 1148, à Clairvaux)
Fêté le 03 novembre
© France-Spiritualités™




      Saint Malachie, l'un des plus illustres prélats de l'Irlande, était né en l'an 1094, à Armagh, d'une famille noble et ancienne ; il renonça, jeune, aux avantages que lui offrait le monde pour se mettre sous la direction d'un pieux reclus nommé Imac. Cet exemple fut suivi par quelques jeunes gens ; et il se forma autour de la cellule du solitaire un monastère, dont Malachie devint le modèle par sa douceur, son humilité et son application à l'étude des saintes lettres. Il fut ordonné prêtre à l'âge de 25 ans, et se chargea de différentes prédications auprès des pauvres habitants des campagnes, qui en étaient privés depuis longtemps. Il alla ensuite trouver Malchi, évêque de Lismore, pour apprendre de lui les règles de l'ancienne discipline ecclésiastique ; et à son retour il fut placé à la tête de l'abbaye de Bangor, où il établit la réforme. Il passa de cette retraite sur le siège épiscopal de Connor ; mais cette ville ayant été ruinée par le roi d'Ulster, il revint dans Armagh, dont il fut élu archevêque en 1127. Il ne prit possession de ce nouveau siège qu'après la mort de Maurice, prélat intrus, qui s'en était emparé par violence. Il s'attacha d'abord à faire revivre l'ancienne discipline dans ce diocèse, pourvut les paroisses de pasteurs, autant que le malheur des temps pouvait le permettre, et fit agréer en 1135 Gelase pour son successeur. Il retourna pour lors à Connor, y établit un évêque et alla lui-même habiter Down, où il fonda un nouveau siège épiscopal. Les besoins de l'Eglise d'Irlande le déterminèrent à faire le voyage de Rome : il passa par Clairvaux, pour voir saint Bernard, dont la haute éloquence avait causé plus d'une fois son admiration ; et à son retour d'Italie, il s'arrêta près de lui pendant quelques mois. Malachie revint à Clairvaux en 1148, pour conférer avec le pape Eugène III sur les nécessités de son Eglise ; mais, à peine arrivé, il tomba malade, vit avec résignation sa fin prochaine, et expira, le 2 novembre, entre les bras de saint Bernard. L'Eglise célèbre sa fête le 3 du même mois.

      La Vie de saint Malachie a été écrite en latin par saint Bernard, et traduite en italien par le père Maffei. On en trouve l'analyse dans Baillet et les autres hagiographes. Jean Germano a publié : Vita, gesti e predittioni del patre san Malachia, Naples, 1670, 2 vol. in-4°. On a, sous le nom de saint Malachie, une Prophétie sur les papes, depuis Célestin II, élu en 1143, jusqu'à la fin des siècles. On sait que c'est l'ouvrage d'un faussaire qui fabriqua cette pièce pendant la tenue du conclave, en 1590 ; elle a été publiée pour la première fois, en 1595, par un bénédictin de la congrégation du Mont-Cassin (Voyez Arnould Wyon) ; on l'a insérée, avec des notes explicatives, dans plusieurs receuils, notamment dans le Dictionnaire de Moreri, édition de 1759. Le père Cl.-Fr. Menestrier a donné au public la Réfutation des prétendues prophéties de saint Malachie, Paris, 1689, in-4°. Ce petit ouvrage, écrit avec beaucoup de solidité, a reparu dans le Recueil des pièces curieuses, t. 3 et 4. Dom Feijoo, qui réfute également ces prétendues prophéties dans son Teatro critico, en cite d'autres, attribuées au même saint, et qui sont relatives aux rois d'Espagne, mais qui ne sont pas connues hors de ce royaume (Voyez le Journal des savants, de 1743, p. 490).  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 26 - Page 199)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2021  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME