Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Saints & Bienheureux | Saint Auspice (Vème siècle)

Saint Auspice

(Vème siècle)
Cinquième évêque de Toul - Père de l'Eglise des Gaules
© France-Spiritualités™




      Saint Auspice, cinquième évêque de Toul, vers le milieu du Vème siècle, est considéré comme un des plus illustres Pères de l'Eglise des Gaules, par sa science et sa piété. Le comte Arbogaste, gouverneur de Trèves, avait prié Sidoine Apollinaire de lui donner quelques instructions sur la meilleure manière de remplir ses devoirs. Sidoine, dans une lettre qui nous a été conservée (lib. 7, Epist. 10), s'excuse de ne pouvoir remplir cette mission de confiance, par l'éloignement où il est de Trèves, et par l'insuffisance de ses forces ; mais il invite Arbogaste à s'adresser à des prélats doués d'un mérite plus éminent, et il désigne Auspice parmi ceux qui sont le plus dignes de répondre à ses vues. Il paraît qu'Arbogaste  suivit le conseil qui lui était donné ; car les annalistes nous ont conservé une lettre, en vers, qu'Auspice lui écrivit sur la nécessité d'étouffer sa cupidité et de la combattre surtout par l'aumône. Il y a lieu de croire que l'évêque de Toul traça d'autres instructions pour le gouverneur de Trèves, qui, dès lors, était aussi destiné à l'épiscopat ; mais c'est la seule qui soit parvenue jusqu'à nous. Si le style en est onctueux et clair, il brille peu par le coloris poétique. On trouve encore dans les œuvres de Sidoine Apollinaire une lettre qu'il écrivait à Auspice (lib. 4, Epist 47) pour lui recommander un tribun et le prier de rendre à cet officier tous les services qui dépendraient de lui, sans blesser les règles de justice. Mézerai (Histoire de France avant Clovis, Amsterdam, 1688, in-12, p. 549) fait d'Auspice un évêque de Verdun ; mais le saint prélat n'occupa jamais ce siège. Quoiqu'on ignore l'époque précise de sa mort, le père Benoît Picard pense qu'on peut la fixer à l'année 488. Son corps fut trouvé dans le cimetière de St-Mansuy de Toul, en 1070. Le martyrologe de M. du Saussay, l'un de ses successeurs et des monuments ecclésiastiques plus anciens lui donnent le titre de saint. Aucun prélat des Gaules ne le mérita mieux que lui.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 2 - Pages 475-476)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME