Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Saints & Bienheureux | Saint Brendan / Saint Brandan (484, à Tralee - 16 mai 578)

Saint Brendan / Saint Brandan

(484, à Tralee - 16 mai 578)
Fêté le 16 mai
© France-Spiritualités™




      Saint Brendan, dit l'ancien, disciple de saint Finian, naquit en Irlande, vers la fin du Vème siècle. Il vécut quelque temps sous la conduite de saint Gildas, dans le Pays de galles, et passa ensuite plusieurs années dans la célèbre abbaye de Llan-Carvan, fonda le monastère d'Allech en Angleterre, et bâtit une église dans les îles Shetland. De retour en Irlande, son nom y devint célèbre par la fondation de diverses monastères et de plusieurs écoles, qui contribuèrent beaucoup à la civilisation de la Grande-Bretagne. Il professa lui-même à Ros-Carbre. Il composa une règle monastique, qui a longtemps été célèbre parmi les Irlandais, et mourut le 16 mai 578, dans le couvent qu'il avait fait bâtir pour sa sœur Briga, dans la Connacie.

      Il y avait dans les îles Orcades plusieurs églises et plusieurs monastères sous l'invocation de saint Brendan. On conserve dans la bibliothèque Cottonienne, à Londres, une vie manuscrite de ce saint ; mais elle est remplie de relations de miracles, qui ne sont rien moins qu'authentiques. (Voyez les Britannicar, Ecclesiar, Antiquates de Jacques Usher et l'Histoire naturelle et civile de Kerry, par Smith).

      Parmi les événements de la vie de saint Brendan, tels qu'ils sont rapportés par les légendes (V. les Bollandistes, tome 3, de mai), on doit remarquer son voyage à une île de l'océan, en compagnie de plusieurs saints personnages. Un printemps perpétuel régnait, disait-on, dans cette île ; elle était habitée par des anges. Nos pieux navigateurs passèrent sept ans en mer, sans pouvoir trouver la terre qu'ils cherchaient, et revinrent dans leur patrie après avoir visité les Orcades et les autres îles situées au nord de la Grande-bretagne. La relation de ce voyage rendit l'île de saint Brendan très fameuse dans le moyen-âge ; on la plaça sur toutes les cartes au sud de l'île Antilia, à l'ouest des îles du cap Vert. Il serait très difficile de reconnaître ce qu'il peut y avoir de vrai dans ces traditions obscures. Des recherches étendues sur ce sujet n'aboutiraient qu'à satisfaire une vaine curiosité, sans apprendre rien d'intéressant. D'après la particularité relative au climat, on peut croire qu'une description tronquée de l'île de Madère, des Açores ou des Canaries, donna naissance à la fable de l''île de saint Brendan. D'anciennes cartes nomment les Canaries Iles Fortunées, ou de saint Brendan. Au reste, les voyages de ce religieux, extraits probablement de sa vie, se trouvent dans un recueil qui contient ainsi ceux de Marc Paul, de Mandeville, d'Ulric de Frioul, et de Jean Schildberger. Ce recueil manuscrit est dans la bibliothèque de Nüremberg.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 5 - Page 471)


Un lien vers cette page se trouve dans les pages suivantes :



Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2018  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME