Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL | C | Chasteté

Chasteté

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Substantif féminin sans pluriel [Du latin castitas, même signification]
Vertu par laquelle nous modérons les désirs déréglés de la chair.
Garder la chasteté. Cela blesse la chasteté. Chasteté conjugale.
Avant d'être un devoir de morale, la chasteté est une loi de conservation que la nature impose à tous les êtres vivants. (Lamennais)

Chasteté :
Abstinence des plaisirs illicites de la chair.
La chasteté des vierges consiste à vivre dans une perpétuelle continence ; celle des veuves, à garder la continence pendant le temps de leur veuvage ; celle des personnes mariées, à vivre saintement dans le mariage et à n'en user que selon Dieu, sans se laisser dominer par la cupidité. (Trév.)

Chasteté :
Entière abstinence des plaisirs de l'amour.
Chasteté perpétuelle. Faire vœu de chasteté.
La vraie chasteté de l'homme, la vraie pudeur chrétienne est de rougit du péché. (Bossuet)
La croix est le sceau de l'alliance que les vierges ont avec Jésus-Christ ; leurs corps lui appartiennent par la chasteté qu'elles lui vouent. (Fléch.)

Chasteté :
Saint Jérôme appelle la chasteté des veuves une chasteté laborieuse, parce qu'il leut faut combattre le souvenir des plaisirs qu'elles ont goûtés.

Chasteté : Iconologie
Les Romains la représentaient sous l'habit d'une dame romaine tenant un sceptre en main, et ayant à ses pieds deux colombes blanches. On la représente aussi sous la figure d'une femme vêtue de blanc et voilée, et ayant à ses pieds un Amour dont l'arc est rompu et dont les yeux sont couverts d'un bandeau.

Synonymes comparés : Chasteté / Continence / Pudeur / Pudicité / Pureté
La chasteté est une vertu qui prescrit des règles à l'usage des plaisirs de la chair ; la continence en interdit absolument l'usage. La pureté est un état d'innocence qui n'a jamais été troublé par les atteintes de l'impureté ou le désir de la volupté. La pudeur est un sentiment qui fait craindre de céder ou de rougir d'avoir cédé, et qui s'alarme de toute ce qui peut faire soupçonner cette défaite ou en rappeler l'idée. La pudicité est le reste de la pudeur vaincue.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume I (A-F) (1856), p. 613.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2020  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME